Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Chaussures de golf Puma PWRADAPT

Une chaussure plus structurée

La visite des stands du PGA Show 2018 à Orlando en janvier m’a permis de découvrir les nouvelles chaussures de golf PUMA PWRADAPT. Un modèle qui présente un joli concentré de technologie sur la base d’un chausson que j’avais déjà jugé très confortable l’an passé. Puma semble être la société qui challenge le plus FootJoy sur la créativité ces derniers mois, quels sont les atouts de cette nouvelle chaussure ?

Découvrez nos formules d'abonnements

Pour comprendre la technologie PWRADAPT, il faut commencer par retourner la chaussure, car tout le principe est situé sous la semelle.

Le crédo, c’est « adaptés à vos pieds… adaptés au sol… pas d’exceptions… la chaussure PUMA s’adapte ! D’où le nom du nouveau produit star de la gamme 2018.

Il faut dire que la marque propose une innovation assez intéressante avec les clous (spikes) qui d’ailleurs ne sont plus de clous depuis longtemps, mais plutôt des crampons en plastiques, qui fonctionnent pour la première fois de manière complètement indépendante.

Puma revendique ainsi une traction tri-dimensionnelle et donc un confort extrême.

Chaque clou (il y en a 7 au total sous la semelle) est monté sur un système de pods qui bougent en hauteur et de manière latérale pour parfaitement s’adapter à n’importe quel sol.

Le clou n’est plus fixe, et fonctionne comme une sorte d’amortisseur de voiture. Le clou peut s’enfoncer, se relever, s’incliner vers l’avant ou vers l’arrière.

Si la semelle est souple, ce sont les clous qui vont gérer les pentes, et maintenir le pied avec un maximum de stabilité.

Système de pods sous la chaussure

A cela, on retrouve le principe GRIPZONE déjà vu sur les chaussures de l’an passé, et notamment sur la version sans clous.

Semelle de la chaussure PWRADAPT

La marque assure que les petits picots ont été positionnés de manières anatomiques pour qu’ils puissent permettre au pied de bouger naturellement, tout en assurant une connexion parfaite avec le sol.

Picots sous le modèle sans crampons

Sur ce point, même quand on porte ces chaussures, c’est très difficile à estimer.

La technologie ne s’arrête pas à la semelle.

Cette chaussure de golf propose le principe PWRFRAME qui consiste en une matière ultra mince en TPU, parfaitement placée dans les zones de tensions de la chaussure pour alléger le pas, et renforcer la stabilité.

C’est peut-être la partie la plus visible sur le dessus de la chaussure, et la plus différente par rapport à l’ancien modèle.

Coup de pied redessiné

Comparativement aux chaussures de 2017, j’ai pensé que Puma avait ressenti le besoin de restructurer sa chaussure, qui pouvait à l’extrême, être comparée à un chausson, tant la coque extérieure pouvait être souple.

Un chausson, c’est très confortable mais pas forcément très structurant pour le pied.

Pour une chaussure de golf, il faut pourtant associer les deux. Il n’est pas impossible que PUMA ait essuyé quelques critiques à ce sujet.

A défaut d’avoir essayé le nouveau modèle, l’extérieur paraît donc plus structurant pour le pied.

Elle donne même l’impression d’être mieux finie.

Principe de rebond Ignite en talon

L’ignite foam midsole est un argument récurrent chez PUMA depuis la première chaussure Ignite.

Il s’agit de vous procurer un excellent retour d’énergie au rebond. C’est l’un des éléments qui concourent au confort d’une chaussure.

Autre argument que PUMA n’hésite pas à faire figurer sur la chaussure, cette dernière est annoncée pour être Waterproof.

Visuellement, on pourrait croire le contraire, notamment sur le coup de pied en mousse, pourtant, c’est bien l’une des caractéristiques de cette chaussure.

Pour avoir beaucoup porté le modèle 2017, essentiellement pour son confort (chausson), j’ai marqué le dessus (léger trou), et dans ce cas, malheureusement, il y a un peu d’humidité qui passe…C’est le revers de la médaille d’une coque qui n’est pas en cuir. Il faut être soigneux.

Le système est donc waterproof à condition de ne pas être esquinté.

Chaussures de golf Puma PWRADAPT

En conclusion, sans pouvoir m’engager bien plus, et seulement sur ce que j’ai vu, la nouvelle PWRADAPT semble plus aboutie que sa devancière avec un look qui paraît plus structuré sans dénaturer le confort.

Le principe de spikes (crampons) montés sur amortisseurs semble très intéressant.

C’est une innovation qui pourrait bien s’installer durablement dans le domaine des chaussures de golf, au même titre que le principe de mousse dans le talon pour soigner le rebond, principe que l’on retrouve aussi chez Adidas.

La théorie est séduisante. Restera à juger dans la pratique l’intérêt sur le terrain.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.