Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Chaussures de golf Mizuno Wave Cadence

Chaussures de golf Mizuno Wave Cadence

Et si chez Mizuno, tout était une question de vague ? Le mot wave est à toutes les sauces, du driver aux bois de parcours, en passant désormais par les chaussures Wave Cadence… un sacré pari pour Mizuno ! Un pari de visibilité ! Oui, mais est-ce que le marché français sera la bonne cible ?

Découvrez nos formules d'abonnements

Le concept du flashy, fun, running peut-il marcher en France ?

Aux pieds, le moins que l’on puisse dire, c’est que les chaussures de golf Mizuno Wave Cadence for golf vont flasher ! Impossible de passer inaperçu avec ce beau mélange de jaune et de bleu sur un chausson qui donne d’ailleurs l’impression d’être bien plus une chaussure de running qu’une chaussure de golf.

A une époque où les productions sont plus mondiales que locales, à une époque où il faut faire le buzz plutôt que de capitaliser sur des années et des années de savoir-faire, à une époque où il faut vendre vite pour rassurer les actionnaires, sur le juteux marché des chaussures de golf dominé par FootJoy, ou plutôt de plus en plus challengé par Puma, Adidas, et Nike, Mizuno ne veut pas se faire oublier.

Ne pas être en reste alors que la multinationale nippone est moins connue en Europe et Outre-Atlantique que Nike, Under Armour, Adidas ou Puma, mais pourtant une firme majeure du sport en Asie.

Bien plus qu’une simple marque nipponne, Mizuno est une marque mondiale. Elle doit se battre avec les codes des firmes américaines. Comment exprimer la qualité sans tomber dans les excès du marketing US ?

Trop souvent les américains confondent l’histoire avec le produit, et au détriment de la qualité, dans un pays où la croissance est au rendez-vous (+1,6% en 2016), et le niveau de vie suffisamment élevé pour qu’acheter une chaussure de golf qui s’use trop vite, ne soit pas réellement un enjeu.

Aux USA, selon le FMI, le PIB par habitant en 2017 a été de 59 400 dollars, alors qu’en France, il est seulement de 43 500 dollars.

Nous n’avons forcément pas le même regard sur le marketing d’une chaussure de golf vendue 149 euros.

Limite de la mondialisation, nous n’avons pas non plus les mêmes codes couleurs. Le jaune flashy mêlé au bleu pourrait grandement plaire en Suède où le marché golfique est plus jeune, plus sportif.

En Suède, les golfeurs sont majoritairement des hockeyeurs. Et puis, c’est bien le pays de Jesper Parnevik, le plus loufoque des golfeurs des années 90 !

Je crains qu’en France, nous autres golfeurs, soyons plus conservateurs par rapport à l’idée de porter une chaussure de golf ressemblant davantage à une chaussure de running.

C’est pourquoi j’imagine mal des golfeurs de plus de 50 ou 60 ans porter aisément des chaussures qui se remarquent autant !

Pourtant, il faut bien l’admettre… Elles sont vraiment très jolies. La question, ce n’est pas le produit. La question, c’est l’acceptation d’un produit aux codes aussi différents de l’usage.

Aux USA, enSuède, et dans certains autres pays, je ne pense pas que cela soit un sujet. Mais voilà, c’est la limite d’une production mondiale, elle ne pourra pas plaire à tous les marchés ou plutôt être acceptée par tous les marchés.

C’est toujours une question pour moi… Pourquoi les marques m’envoient toujours les modèles les plus colorés quand elles proposent aussi des produits plus classiques ?

La Wave cadence est déclinée en noir, blanc, rouge et donc jaune fluo.

Est-ce qu’à 42 ans, je suis tellement le plus jeune journaliste de golf en France ? Et donc par conséquent, le plus propice à porter des tenues flashys ou même déjantées sur les golfs ?

Je crains être plutôt connu pour être d’un très grand classicisme sur le parcours.

Qu’est-ce que la chaussure de golf Mizuno Wave Cadence apporte concrètement ?

Mizuno est une marque spécialiste dans le domaine du running.

Alors que j’ai souvent fait remarquer la tendance observée chez Adidas ou Nike de décliner son produit sur tous les terrains de sport, en partant du football jusqu’au golf.

Il semble que Mizuno capitalise aussi sur les mêmes plateformes de fabrications, sans doute à raison pour réaliser des économies d’échelles.

De fait, la Mizuno Wave Cadence est une chaussure de running avec des clous… pour jouer sur un terrain de golf.

Ce commentaire vaut pour l’aspect de la chaussure.

Pas pour sa technicité, car en matière de running, il faut une semelle qui s’adapte à une foulée ou une course. Au golf, il faut une semelle qui maintienne la stabilité du pied pendant un mouvement de torsion.

Le principe technique de la Wave Cadence que l’on pourrait traduire « une marche en vagues cadencées » consiste à absorber les chocs liés à l’impact du pied sur le sol, ce qui aurait tendance à disperser l’énergie.

Cette chaussure a été spécialement conçue pour créer une stabilité latérale importante pendant le swing.

Et pour l’avoir testé, je dois bien admettre que de ce point de vue, cela fonctionne parfaitement.

On a beau se dire qu’elle ne ressemble pas à une chaussure de golf, pourtant sur le tapis de frappe, elle fonctionne parfaitement comme une chaussure de golf.

A l’instar d’une basket, la Wave Cadence est plutôt très confortable à porter, à la remarque près qu’elle est difficile à enfiler.

Effectivement, le contrefort à l’arrière du chausson est rigide.

Il faut bien desserrer les lacets pour entrer le pied dans la chaussure. Très souvent, les chaussures de running ne présentent pas un contrefort aussi renforcé.

J’imagine qu’il faut les porter plusieurs jours pour être finalement parfaitement à l’aise à l’intérieur du chausson, mais à première vue, le confort semble au rendez-vous.

Il faudrait pouvoir publier un test de chaussures un an après la sortie du produit, pour l’avoir porté en situation à une fréquence importante, pour réellement se prononcer sur la qualité d’une chaussure…

Sur l’aspect de la durabilité, Mizuno met en avant le fait que l’on peut interchanger la semelle intérieure, pour justement conserver la sensation de souplesse, sous la voûte plantaire.

Sur l’aspect chaussure de running, Mizuno a emprunté les mêmes codes qu’une basket pour la partie du coup de pied, à savoir ultraléger, respirant, waterproof, le tout renforcé au bout du pied, notamment pour les rotations.

Sous la semelle, la Wave Cadence présente seulement 6 clous en plastiques insérés dans une variété de grips moulés pour assurer la préhension au sol.

Au moment de taper des balles de golf, je n’ai pas ressenti un moins bon grip par rapport à d’autres bonnes chaussures de golf, d’autant que Mizuno a renforcé certaines parties de la semelle avec du carbone, notamment la partie noire censée être celle qui travaille le plus pendant la marche sur le parcours.

En conclusion, les anglais classent cette chaussure dans la catégorie des Crossovers (croisement entre running et golf). Elle pourrait ainsi plaire à une catégorie de golfeurs qui aiment l’idée de jouer au golf avec des chaussures donnant un look plus athlétique.

En revanche, il faut pouvoir jouer dans un golf assez tolérant avec le dress code. C’est tout le problème avec cette chaussure : Il faut pouvoir oser la porter en parcourant le club-house.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.