Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Chaussures de golf FootJoy Tour S

Chaussures de golf FootJoy Tour S

Présentée au cours du PGA Merchandise Show d’Orlando plus tôt cette année, la nouvelle paire de chaussures de Golf FootJoy Tour S est arrivée jusqu’à la rédaction pour un premier essai. Après avoir testé les chaussures Hyperflex, Freestyle, et Pro SL au cours des trois dernières années, qu’est-ce que la Tour S peut réellement apporter au catalogue déjà bien fourni de FootJoy ? Est-ce simplement une nouvelle chaussure ? Se distingue-t-elle des autres modèles ?

Découvrez nos formules d'abonnements

Une chaussure de golf classique et innovante

D’emblée, il faut admettre que la FootJoy Tour S présente un look très réussi, mêlant les codes classiques de la marque, et des signes extérieurs de modernités et d’innovations.

Oui, mais est-ce que cela sera suffisant pour vous convaincre de dépenser 269 euros ?

En matière de chaussures de golf, il n’est pas évident de résister à la tendance portée par Nike, Puma et Adidas, marques multisports très tentées par l’idée de transformer le genre vers une esthétique plus proche de la chaussure de sport actuelle, et en particulier de foot ou de running.

Autrement dit, il y a un véritable risque à ce que les chaussures de golf perdent une partie de leur authenticité sur l’autel de l’uniformisation ou la standardisation des productions de la part des géants du business du sport, et des sneakers.

La chaussure de golf obéit pourtant à ses propres contraintes.

Depuis au moins cinq ans, FootJoy, leader historique du secteur a tenu compte de cette nouvelle donne, tout en essayant de garder son ADN.

Depuis le lancement de la chaussure Hyperflex, chaque année, FootJoy semble suivre différentes directions, notamment s’agissant de la souplesse ou le maintien de son chausson pour sa chaussure emblématique.

Avec le modèle Hyperflex, la chaussure était alors caractérisée par un maintien très important.

Un an plus tard, la FreeStyle partait dans une direction complètement opposée, avec la chaussure la plus souple jamais vue chez FootJoy.

Si d’un point de vue du look, elle cassait complètement les codes habituels de FootJoy, pas sûr qu’elle ait séduit une majorité de golfeurs, notamment les seniors plus conservateurs sur le choix des couleurs, et notamment avec le coloris vert et orange.

Depuis, des modèles plus classiques pour les coloris ont fait leurs apparitions.

L’an passé, la Pro SL semblait se positionner entre ces deux modèles.

Aussi bien sur le look plus sobre que sur le maintien, la Pro SL semblait être un exercice d’équilibre.

A la fois très confortable et raisonnablement structurante pour le pied, c’était de mon point de vue, une excellente chaussure de golf.

Qu’allait-il en être avec la Tour S ?

Pour avoir tapé des coups au practice avec la Tour S, indiscutablement, cette chaussure se classe dans les modèles portés sur le maintien.

La TOUR S paraît un peu plus structurée que la Pro SL, et donc aux antipodes de la FreeStyle.

Comme vu cet été à l’occasion du Shoe Fitting Tour, FootJoy entend compléter son catalogue, pour proposer toutes les solutions possibles pour tous les pieds.

En réalité, la TOUR S ne supplante pas la Pro SL ou les autres modèles cités, il s’agit d’apporter un nouveau crantage, un nouveau choix.

L’idée consiste à vous proposer bien plus qu’un fitting sur la pointure ou la largeur du chausson, mais en plus, introduire l’idée d’un fitting de la chaussure par rapport au mouvement du pied pendant le swing.

La Freestyle est incontestablement la chaussure qui laisse le plus de mobilité aux pieds, et peut-être un peu trop…

Pour le swing, ce n’est pas l’idéal, par contre, pour marcher avec pendant 4 ou 5 heures, c’est beaucoup plus abordable qu’une Hyperflex, qui à contrario, est géniale pour le maintien pendant le swing, mais difficile à porter plus de 14 ou 15 trous, surtout pour quelqu’un de relativement sensible au niveau des pieds.

Très mobile ou très stable, FootJoy propose toutes les solutions.

Pour améliorer la stabilité de sa chaussure, FootJoy a mis au point une plateforme dite Powerplate.

Cela veut tout simplement dire que le dessin de la semelle externe repose sur deux points clés : La semelle est faite dans un élastomère dit Pebax, à priori plus rigide que le TPU habituellement utilisé dans l’industrie, et en même temps 20% plus léger que les autres polymères.

Si vous avez un modèle dans les mains, vous verrez qu’il ne se tord ou ne se plie pas si facilement, justement à cause de cette semelle. C’est un peu la même idée que pour le modèle Hyperflex.

J’ai d’ailleurs repris chaque chaussure pour essayer de les tordre, et tout à fait objectivement, la TOUR S propose clairement la semelle la plus rigide, et donc la plus difficile à tordre.

Selon les équipes FootJoy, quand vous perdez en flexibilité, vous gagnez en réponse de la chaussure pendant le mouvement. Le PEBAX réagit plus vite que le TPU.

Toujours selon FootJoy, cela pourrait signifier moins de fatigue sur le parcours…

Le deuxième élément qui joue sur la stabilité se situe sous la semelle avec les « pods ».

Les « pods » sont les éléments qui supportent les clous, et auraient pour fonctions d’apporter plus de puissance pendant le swing par un effet de levier plus important.

Selon cette même théorie, les pods étant plus resserrés en pointe, cela pourrait faciliter la rotation pendant le swing.

Pendant mon essai, au niveau du swing, je n’ai rien à dire sur le pod placé en pointe, par contre, en me déplaçant, j’ai senti le frottement de ce nouveau clou, notamment au niveau de mon pied droit.

Au début, j’ai trouvé la sensation curieuse, mais au final, je suis incapable de dire si c’est bien ou l’inverse.

FootJoy annonce avoir intégré un support de semelle intermédiaire en composite de fibre de verre et carbone qui doit apporter la stabilité et le contrôle du mouvement.

Dans la documentation que FootJoy m’a adressé, je note « Ressentez la puissance, appréciez la précision, et goûtez le confort ». J’ai pris cela pour une invitation à sortir le trackman et vérifier ce qui peut être éventuellement vérifiable.

Si la puissance est un sujet difficile à démontrer, de mon point de vue, FootJoy est légitime pour parler de confort, surtout si on offre est vouée à proposer un large éventail de produits pour plaire à tous les types de pieds.

Pour le confort, la marque met en avant le chausson à double densité en PU Fit Bed comme étant l’élément ultime pour le matelassage sous le pied. Et sur ce point, oui, le confort se ressent dès que l’on glisse le pied dans la chaussure.

Tester une chaussure de golf est un exercice délicat. Quelle est la part de la chaussure dans la performance ? Pourtant, FootJoy, comme d’autres marques parlent bien de puissance, et de précision.

Un test comparatif sur l’argument de la puissance

Pour tester la TOUR S, j’ai commencé par faire des swings de fer 6 avec une chaussure de golf basique sans crampons en guise d’échauffement, puis j’ai joué pieds nus, et enfin, j’ai retesté toutes les chaussures FootJoy à ma disposition (Hyperflex, Pro SL, Freestyle, et donc la TOUR S).

Précision sur ce tableau, j'ai ajouté une notation sur 5 du maintien et de la souplesse pour vous illustrer les différences ressenties entre les différentes chaussures.

Sans surprise, entre jouer pieds nus, ce qui est très bon pour travailler les appuis, et les sensations de transferts, et jouer avec des chaussures de golf, il y a un net avantage de création de vitesse de swing, soit près de 3 mph (plus de 10 mètres).

Cet exercice m’a permis de noter quelques petits détails.

Une chaussure qui laisse beaucoup de liberté aux pieds (trop ?) comme la Freestyle pourrait favoriser une légère augmentation de la vitesse de swing, mais comme elle manque un peu de maintien, le contrôle est un peu plus aléatoire.

Je l’ai d’ailleurs retrouvé dans une légère augmentation de la dispersion.

A l’inverse, une chaussure avec beaucoup de maintien coûte un peu en vitesse de swing, mais apporte en stabilité à l’impact, et donc en transfert d’énergie.

Pieds nus, vous n’avez ni de la vitesse de swing en plus, ni du contrôle en plus, ce qui milite bien entendu pour les chaussures de golf…

L’autre enseignement de ce test qui ne démontre pas réellement une supériorité d’une chaussure par rapport à une autre, mais une préférence personnelle, c’est que justement, il y a un peu de psychologie dans mon propre test.

A savoir, j’ai inconsciemment ou consciemment mieux tapé avec la chaussure qui me plaît le plus, la PRO SL.

J’en ai un peu plus la conviction… vous tapez mieux avec une chaussure que vous appréciez. Quelque part, j’ai faussé le résultat du test.

Conclusion

Je vous invite surtout à essayer plusieurs chaussures en tenant compte de votre préférence pour le maintien ou la souplesse.

La chaussure qui vous plaira le plus, y compris avec des arguments subjectifs comme le look, sera la plus performante.

Quand vous croyez dans un produit, comme par hasard, c’est souvent celui qui marche le mieux. C’est valable pour un driver… c’est valable pour une paire de chaussures.

Concernant la TOUR S, c’est une très belle chaussure de golf, avec une finition de qualité.

Elle me paraît robuste et confortable.

La semelle est extrêmement rigide. Le maintien du pied me paraît excellent. Je n’ai pas encore eu l’occasion de la tester sur 18 trous. Je crains dans ce cas un peu de fatigue après 14/15 trous versus une chaussure plus souple.

C’est ce qui me fait préférer pour l'instant la PRO SL, mais ce n'est qu'un avis personnel.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.