Posté par le dans Pros, Enseignants et Coachs de golf

Carnet de parcours professionnel : Comment les meilleurs golfeurs optimisent la stratégie

Alors que le golfeur amateur devrait s’appuyer sur des distances, un vent, une dénivelé et les pentes du terrain, il s’oriente généralement vers un choix simplifiant sa préparation au coup. A savoir l’aide d’un télémètre ou d’une montre GPS, lui apportant plus ou moins d’informations. En effet, le télémètre aussi précis soit-il, permettra de donner une distance exact du drapeau, du dénivelé en partie amicale, plus difficilement de la distance précise d’un obstacle. Les montres les mieux faites, apporteront des éléments supplémentaires, comme la distance des obstacles. Mais quand est-il des dénivelés, du vent, ou encore des pentes du terrain qui dévieront la balle ? C’est sur ces points, que ces instruments modernes atteignent leurs limites. C'est justement là où le carnet de parcours d'un golfeur professionnel va bien plus loin. Dans ce nouveau sujet, je vous propose de vous affranchir sur comment construire et utiliser votre propre carnet de parcours, et ce, pour être plus performant.

Découvrez nos formules d'abonnements

Etant donné l’importance des informations dont le joueur aura besoin sur le parcours, distances des obstacles, profondeurs des greens, positionnement des bunkers, etc… Il paraît indispensable de pouvoir s’appuyer sur des notes précisant toutes ces informations.

Le carnet apparaît comme le support le plus adéquat.

C’est pourquoi les joueurs professionnels et leurs caddies s’appuient systématiquement sur un carnet de parcours.

Il existe deux grandes catégories de carnets sur le Tour, celui de parcours, compilant toutes les informations du parcours, notamment des distances et des pentes.

L’autre portant sur le green, rapportant des informations sur les pentes, les forces de celles-ci et un quadrillage au yard prêt.

Si les joueurs professionnels s’en servent, pourquoi pas vous ?

Pour rentrer un peu plus dans le détail de cet outil, je vous propose de décortiquer les informations que l’on y trouve.

J’ai pris pour exemple le trou numéro 4 de l’Open d’Oman afin d'illustrer cette présentation.

Ce trou assez court, mais néanmoins assez difficile à négocier, présente un obstacle d’eau sur la droite et différents bunkers, situés sur la gauche et de front, barrant la route à un drive audacieux par-dessus.

Le coup de wedge qui généralement suit la mise en jeu présente beaucoup de difficultés, notamment de part les positions de drapeau généralement proposés.

Vous remarquerez toutes les informations de distances sous différents angles de jeu, dénivelés, pentes et obstacles qui permettent d’ajuster sa décision quand au coup à réaliser.

La mise en jeu :

Tout d’abord, penchons-nous sur les informations données au niveau des tees de départ.

Trois tees de départ sont présentés sur ce trou.

Généralement, le départ arrière (backtee) sera utilisé, néanmoins les officiels avancent le départ le week-end pour le spectacle, en offrant aux joueurs, la possibilité d'attaquer le green en un, amenant ainsi une option agressive.

On remarquera, les distances pour le green de 316, 276 et 249 mètres, situées au niveau des points jaunes, rouges et le triangle jaune.

La distance sera recalculée lors du jeu, car les départs sont souvent avancés de quelques mètres.

Un dénivelé de -3 mètres est annoncé jusqu’au point rouge sur le fairway.

Enfin, une boussole se lisant dans l’axe de la page, permet de se repérer par rapport au vent.

Pour un gain de place sur la page, ils sont décalés sur le bas et côté de la page. 

Les informations liées à la mise en jeu sont définies par la distance des bunkers et différents points, notamment sur ce trou « A », « B » et « 1 ».

Les points « A » et « B » représentent les « run outs », maximum à faire par rapport au fairway.

On remarquera une différence importante entre le « A » et le « B » liée à l’axe de jeu.

Le « 1 » représente le minimum à « carryer », à franchir pour l’eau sur la partie droite.

Les nombres écrits en rouge indiquent la distance du départ aux points de couleurs, quand les nombres en noirs donnent la distance pour l’entrée du green.

Un dénivelé est également indiqué au-dessus du nombre en noir, sur cette exemple – 1 mètre.

Pour les professionnels ou bons amateurs, un mètre de dénivelé, un vent de deux mètres favorable et deux pas, de moins ou de plus, par rapport aux repères, fera une grande différence, quant à leur choix du club et du coup à réaliser.

On remarquera que des pentes sont également indiquées, permettant d’affiner son choix au départ.

Sur ce trou, la pente se situant entre le « A » et le « B » indique clairement un gain de distance probable, donc sous-entend l’importance de « marger » par rapport au bunker.

Les nombres indiqués en bleu sur cet exemple sont lié au départ avancé, notamment le point rouge.

La photo :

Une photo est également prise du départ pour visualiser les axes des points « A », « B » et « 1 ».

Cela permettra d’évaluer sa ligne de jeu.

Notre travail de validation des informations en début de semaine est nécessaire et important, vous remarquerez que le « 1 » est indiqué sur le schéma mais pas sur la photo.

Je l’ai donc ajouté.

Pour ma part, j’ajoute généralement aussi des précisions sur les distances des bunkers.

Ces distances seront systématiquement re évaluées, en fonction de l’avancée des boules de départ par rapport au repère utilisé, le vent et parfois certaines pentes pouvant apporter de la roule à la balle, ou au contraire l'arrêter.

L’attaque de green :

La partie du green présente là aussi de nombreuses informations ;

Une boussole pour le second coup qui se lira dans l’axe du green par rapport à sa position.

Un schéma assez précis de la forme du green, permettant de situer avec précision différentes distances importantes.

Comme par exemple, le bout du premier bunker de gauche à 14 mètres de l’entrée du green.

Information importante pour ce drapeau du deuxième jour notamment.

Les pentes du green y seront reportées ainsi que celles des abords du green.

Là-aussi, je préfère repasser au crayon les pentes pouvant influencer davantage la balle.

Sur ce trou, j’ai même ajouté du rouge autour des pentes du fond gauche du green, qui propulsent la balle vers l’eau.

Information qui sera décisive dans le cas d’un fort vent avec, qui amènerait la balle à avoir une trajectoire plus « tendue » à l'atterrissage, ne lui permettant pas de s’arrêter vite.

Une situation qui reporterait certainement le jeu davantage vers la droite et plus court.

Le carnet de green :

Très utilisé par la plupart des joueurs, il apporte des informations plus précise sur le sens des pentes et leurs forces.

Un code couleurs permettra de se repérer, la force est un pourcentage de pente.

Je n’ai malheureusement pas ici le green du 4 de l’Open d’Oman... le cas présent, il s’agit du green du 13 de l’Open du Qatar.

On remarquera facilement les plateaux à droite, et à gauche du green, de par ces flèches de couleurs foncées indiquant un pourcentage élevé de pente.

Le quadrillage est au yard près, permettant de positionner le drapeau plus précisément.

La difficulté étant par la suite, de positionner l’emplacement de la balle, avec précision et rapidité lors de la compétition, pour ne pas perdre trop de temps.

Ce carnet peut également apporter un jugement plus précis.

Par exemple, lors d’un second coup avec un wedge, quand aux pentes qui pourraient augmenter le backspin de la balle, et l’amener à revenir dans l’eau par exemple.

Pour la plupart des joueurs amateurs, autant d’informations n’est pas forcément nécessaire évidemment, mais un minimum reste indispensable pour ne pas tomber dans les pièges tendus par les architectes.

Il sera important de rester concentrer sur des éléments importants, comme les distances vous séparant des obstacles du départ.

Google earth peut vous permettre d’obtenir facilement ces informations.

Sur des trous avec de forts dénivelés, je vous conseille de les noter.

Quant aux greens, leurs profondeurs et les bunkers devraient être reportés, ainsi que les fortes pentes.

Dans le cas de plateaux, reportez la distance au début de ceux-ci.

Lors de votre reconnaissance, vous apporterez des indications sur les difficultés, roughs ou bunkers difficilement jouable, pour zoner le parcours par rapport à ces endroits à éviter.

Cela vous permettra de visualiser plus facilement les zones sur lesquelles vous orienter.

Sur les attaques de green, si vous n’avez pas de repères de distance viables, ajoutez quelques mesures jusqu’à l’entrée du green, 3 ou 4, à partir de 160 m du green.

Vous devriez avoir les repères généralement mis en place par le club, des 135 mètres et des 90 mètres à votre disposition.

La boussole peut-être un plus, demandez néanmoins aux officiels de votre compétition, si vous avez le droit d’en utiliser une lors de votre compétition.

Cela vous assurera un repère plus juste quant à la direction du vent. 

L’étude de ces photos et informations que je vous ai présenté vous permettront de trier au mieux les informations dont vous pourriez avoir besoin, et apporter à vos futurs carnets, les éléments importants en fonction de votre jeu.

Je vous invite, par ailleurs, à consulter ma Chaîne You tube, qui vous permettra d’obtenir des informations complémentaires sur ces différents sujets. 

Les golfs vont bientôt rouvrir leurs portes, et je serai ravi de vous proposer mes services lors d’un prochain parcours accompagné.

Je développe actuellement un site internet sur lequel vous retrouverez tous mes conseils, stages, et journées spécifiques à l’amélioration de votre jeu sur la parcours.

En apprenant à utiliser vos forces, en trouvant des solutions à vos faiblesses, et les solutions aux différentes situations proposées sur un parcours de golf (coups en pente, coups spéciaux notamment).

Charles Dubois  tel : 0680367617

Restez informé

Recevez notre newsletter
(Note moyenne de 0 sur votes)