Posté par le dans Pros, Enseignants et Coachs de golf

Les caddies professionnels sont-ils vraiment utiles ? 

Sur toutes les compétitions de golf, vous voyez quelqu’un porter le sac du joueur, il lui tend le club, le nettoie et le range… A se demander, si le joueur n’est pas un fainéant incapable de porter son sac… Les caddies sont-ils vraiment utiles ? Nous donnons la parole à Charles Dubois - qui vient de rejoindre l’équipe des consultants de JeudeGolf.org - afin qu’il nous parle de son métier auprès de Raphaël Jacquelin sur l’European Tour. En quoi consiste son travail et la valeur ajoutée que cela représente. Présentation d’un des rouages stratégiques et nécessaires dans la performance du golfeur.  Article en deux parties, et en co-rédaction entre Yannick Baduel et Charles Dubois

Découvrez nos formules d'abonnements

Le rôle du cadet est important et multiple 

Bien entendu il va porter le sac du joueur et nettoyer ses clubs pour qu’il soient prêts pour le prochain coup ; mais cette partie n’est que la partie communément visible à la télévision ou quand vous assistez à un tournoi. 

Il y a tout un travail préliminaire qui est fait les jours qui précèdent une compétition.

Il s’agit de reconnaître le parcours à pied, afin de valider les informations données sur le carnet de parcours, mais également de l’enrichir avec toutes les particularités de la semaine, comme la hauteur de rough autour des greens ou de noter l’influence possible des vents annoncés pour la semaine, afin d’enrichir la réflexion sur la stratégie de jeu…

Il y a également, la partie de reconnaissance à mener avec le joueur, cela permet par exemple d’échanger sur les choix possibles, lors des mises en jeu.

Avant même d’arriver sur une compétition, le caddie va participer à la réflexion sur l’organisation du calendrier des tournois, et sur le programme nécessaire pour s’y préparer.

Le caddie est là pour épauler le joueur dans son entraînement, échanger avec le staff sur le travail à développer pour améliorer les performances.

Le reporting fait par le caddie sur les statistiques du joueur va aider à découvrir les points d’améliorations nécessaires. 

D’autres aspects relèvent plus du relationnel : il faut le soutenir dans les moments difficiles, débriefer sur ce qui s’est bien passé ou ce qu’il faut remettre en question, pour se donner l’occasion de partager des instants victorieux ou simplement positifs.

C’est tout cela, et ce n’est pas les seuls aspects de ce métier, que nous avons en charge, nous caddie de joueur professionnel. 

Caddie sur le Tour, un sacré boulot...

… et ça commence bien avant le départ du premier tour jeudi.  

Définir le calendrier

En amont de la première compétition, un échange important aura lieu avec le joueur pour définir le calendrier.

Une année de tournois sur l’European Tour compte en moyenne 24 compétitions pour les joueurs, sur un calendrier comptant 47 tournois pour 2019.

Le choix est guidé par la catégorie de jeu, mais aussi par les préférences, et les besoins du joueur. 

Les choix sont faits en fonction de la dotation des tournois comme les Rolex Series, des points que l’on peut obtenir en vue du classement, des opportunités d’accès aux meilleurs tournois, ou encore sur le nombre de tournois joués d’affilés que le joueur souhaite faire.

Bien entendu, ce programme sera ajusté en fonction de la réalité des résultats.

Les objectifs, les obligations du joueur, et son classement permettront d’établir plus ou moins facilement le calendrier à suivre. 

Cette première partie de l’activité permettra également de définir le besoin d’arriver un mardi matin ou le dimanche soir, et donc l’organisation des voyages.

Ce choix est fait en fonction de la nature du parcours qui sera joué, et de la connaissance que l’on en a.

Par exemple, sur les tournois aux Emirats, notre arrivée se fait en général le dimanche soir, pour s’acclimater aux conditions climatiques.

Parfois, un nouveau parcours nécessitera plus d’attention lors de la préparation, pour connaitre tous les recoins du golf, et donc milite pour une arrivée le dimanche.

A l’inverse, un parcours connu, joué tous les ans à la même période, laissant présager des mêmes conditions de jeu sur la semaine, nous permettrait d’arriver le mardi matin.

Cela nous permet aussi de pouvoir profiter d’une journée supplémentaire à la maison...

Le décalage horaire est également à prendre en compte, nous aurions dû jouer en Inde cette année, un voyage d’une semaine, nécessitant d’arriver le dimanche soir, et notamment en raison du décalage horaire. 

Un autre aspect du travail sera d’organiser ses propres déplacements, trouver les solutions d’hébergements, prévoir l’organisation des repas.

On est très soudés entre caddie... l’organisation se simplifie grâce à cela, lors de nos nombreux échanges, on se réparti les tâches, pour définir qui fait quoi, et quand, pour les tournois à venir.

De son côté, le joueur profitera des services de son agent, pour l’organisation de ses déplacements, et des besoins qu’il pourrait avoir lors de la saison. 

Une fois le calendrier des tournois établi, on peut valider les périodes de repos, les entraînements avec les coachs, les journées avec les sponsors, mais aussi les vacances... 

S'entraîner

Vient le moment d’échanger sur le travail que va mettre en place le joueur pour essayer de performer au mieux.

On va échanger avec le joueur sur les attentions à porter sur certains points techniques, sur les choix stratégiques généraux à suivre, sur l’aspect mental de nos échanges, notamment trouver le bon dialogue, pour que le duo fonctionne au mieux.

Les nombreux échanges avec les différents coachs, techniques, physiques, mentaux seront importants quand nous serons seuls face à la compétition. 

Le caddie apportera un soutien au joueur dans ces différents domaines.

Il connaîtra le travail développé avec les différents coachs, permettra au joueur des rappels sur les exercices à réaliser, fera la jonction avec eux.

Au cours de certaines périodes d'enchaînement de tournois, il sera important d’épauler le joueur dans ce travail, et de l’aider à garder le cap.

La professionnalisation du métier de caddie et le besoin d’être alerte à tout instant nous amènent également à devoir porter une attention particulière à notre condition physique.

Pour ma part, j’ai repris un entraînement régulier, suite à des petits bobos, et à cause de certaines fins de partie ou tournoi ou je me sentais fatigué, tout du moins moins alerte.

Un sac “caddie” avec le matériel et les tenues complémentaires éventuelles (veste de pluie par exemple), c’est 15 à 18 kg à porter, pendant plus de 4 heures, et pendant 5 jours consécutifs.

Début des compétitions

Une fois ce travail accompli, vient le moment de l’arrivée au premier tournoi. 

Généralement la semaine s’organise comme suit :  

Mardi reconnaissance du parcours

Mercredi entraînement et/ou Pro-Am 

Le Pro-Am, est une forme de remerciement aux sponsors du tournoi.

Les meilleurs joueurs présents y participent.

C’est une obligation.

Cela peut permettre d’arriver plus tard, étant donné que la reconnaissance pourra se faire à ce moment-là.

Jeudi 1er tour

Vendredi 2ème tour, jour du cut ! 

Les 65 meilleurs joueurs continueront de jouer le week-end, tandis que les autres retourneront à la maison dans le cas d’un tournoi en Europe (si les conditions de modification du billet retour le permettent).

Sinon, nous allons rester sur place, s'entraîner, pour se préparer au tournoi suivant.

Cela peut se faire en allant sur un golf à proximité ou en profitant des installations mis à disposition.

Samedi 3ème tour

Dimanche 4ème tour, et on remballe tout, pour repartir sur la semaine suivante...

Deuxième partie de l'article à lire en suivant ce lien.

Restez informé

Recevez notre newsletter
(Note moyenne de 5 sur 2 votes)