Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Circuits PRO de golf

Najeti Open St-Omer 2016: Un premier tour perturbé par la météo

Victor Riu peut rêver à la succession de Sébastien Gros - crédit photo ; Alexis Orloff

Après une matinée plutôt ensoleillée, un violent orage est venu perturber le tournoi en milieu d’après-midi. Il est tombé près de dix-neuf millimètres d’eau en seulement quinze minutes inondant littéralement le parcours, et influençant considérablement l’issu du premier tour entre les joueurs du matin, et ceux de l’après-midi. Passé entre les gouttes, pourtant habitué à des conditions dantesques, l’Ecossais Duncan Stewart a su tirer son épingle du jeu pour rejoindre en tête du tournoi nordiste le français, Victor Riu qui peut rêver à la succession de Sébastien Gros.

Découvrez nos formules d'abonnements

Epreuve officielle du European Challenge Tour dotée de 200.000 € dont 32.000 € pour le vainqueur, le Najeti Open de Saint-Omer est un des grands rendez-vous de la saison de golf en France.

En prélude de l’Open de France qui aura lieu en Juillet, Saint-Omer est un bon tour de chauffe pour le public amateur de haut niveau, et alors que notre pays n’est pas forcément aussi bien fourni en tournois que les sud-africains ou les britanniques.

Toujours disputé sur le parcours du Val, Par 71, d’une longueur 6 248 mètres pour l’occasion, le premier tour a mis au prise 156 joueurs dont un très important contingent de golfeurs français.

Ils étaient 38 au départ, soit 25% du champ total.

Alors que tout avait plutôt bien démarré pour les organisateurs, le directeur du tournoi a suspendu le jeu pendant trois heures, le temps pour l’équipe des jardiniers de pomper l’eau dans plus de la moitié des bunkers et de racler principalement le green du 18 fortement touché par les intempéries.

Les 17 autres greens et l’ensemble des fairways ont très bien absorbé, ce qui permet de souligner le travail de préparation du terrain effectué tout au long de l’année, et en prévision de ce grand rendez-vous.

Vue du green du 18

Le jeu a pu reprendre à 18h30, il restait tout de même quinze trous à jouer pour les dernières parties, ce qui a forcément eu une influence sur le leaderboard de ce premier tour.

A mi-saison, Saint-Omer qui se joue le même week-end que l’US Open marque un tournant pour les favoris du challenge tour.

Dans le cadre de la Race To Oman, équivalent de la Race To Dubai, les français sont aux avant-postes, à commencer par Matthieu Pavon et Romain Langasque tous deux dans le top-5 du circuit.

Sur leurs terres, les français ont une belle occasion de prendre de précieux points en prévision de la fin de saison, et d’une éventuelle accession en première division, l’European Tour.

Au jeu du premier tour, c’est donc Victor Riu, un outsider qui s’est illustré en premier, -6 sous le par après avoir rendu une très belle carte de 65.

« Je suis très satisfait de ma partie. deux birdies et un eagle au 9 sur l’aller puis deux birdies au retour. Je me sens très bien dans le grand jeu, je vais continuer à jouer de la même manière ».

Ex-aequo avec Riu à -6, l’Ecossais Duncan Stewart rend une carte avec trois birdies à l’aller et trois birdies au retour.

l’Ecossais Duncan Stewart rend une carte avec trois birdies à l’aller et trois birdies au retour.

« Les conditions de jeu étaient fantastiques ce matin, beau temps et pas de vent. Mon objectif est de faire le moins d’erreur possible pour les jours prochains ».

Un troisième joueur rejoint également la tête du classement à -6 après la reprise du jeu en fin de journée, l’Australien Daniel Gaunt « J’ai fait un bon tour, j’ai joué de très bons coups. Je suis content car je suis arrivé mercredi soir et je n’ai donc pas pu reconnaître le parcours ».

Ceci étant, Gaunt est un habitué du Najeti Open puisqu’il en est à sa huitième participation. Ses meilleurs classements : dixième en 2013 et douzième en 2015 peuvent lui servir de repérage.

Gaunt est un habitué du Najeti Open puisqu’il en est à sa huitième participation

Avec un coup de retard, le Portugais José-Filipe Lima prend la quatrième place du tournoi à -5 (67). Lima connait bien et apprécie le parcours puisqu’il avait remporté la septième édition de l’Open en 2004.

Le régional du golf de Bondues, Mathieu Decottignies-Lafon est huitième avec le score de 68 (-3). Il est le troisième français dans le top dix avec Riu et Mathieu Pavon (68).

 Mathieu Decottignies-Lafon est huitième avec le score de 68 (-3).

Pavon qui se place en prévision des prochains jours, et qui a forcément l’ambition de gagner son tournoi national pour rattraper et dépasser Jordan L Smith, l’anglais qui occupe la tête de la Race.

A ce stade de la saison, cinq tricolores sont dans le top-15 du Challenge tour, ce qui démontre une belle santé du golf français à haut niveau, et surtout une belle capacité à se renouveler.


L’an passé, Sébastien Gros et Thomas LInard avaient réalisé un magnifique doublé sur le parcours du Val. Il n’est pas impossible d’envisager le même scénario pour cette année…

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.