Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Test bois 3 TaylorMade R15 vs Wilson D-200

Test bois 3 TaylorMade R15 vs Wilson D-200

Pour ce comparatif sous forme de match, nous avons opposé le bois de parcours n°3 TaylorMade R15 au Wilson Staff D-200. Cette opposition va mettre aux prises deux clubs dont les shafts ont tous deux été mesurés à 43,5 inches, soit une longueur standard, et dont les poids sont comparables pour des graphites regulars.

Préambule de notre essai comparatif des bois de parcours TaylorMade R15 et Wilson D-200

Pour ce nouveau test, et compléter notre précédent sujet sur le guide de choix des bois de parcours 2015, nous avons retenu d’un côté, le produit phare de la gamme TaylorMade au dernier bois de Wilson, une marque qui se positionne sur des produits de très bon rapport qualité/prix.

Ce match oppose donc le plus gros vendeur de bois de parcours au monde, à un challenger qui joue la carte du prix pour se repositionner.

Parmi les dix derniers bois de parcours numéro 3 que nous avons testé en 2015, nous avons choisi d’opposer ces deux clubs, en raison de l’exacte même longueur de shaft, bien que la plupart du temps, chaque combinaison tête, shaft, grip soit très différente d’un club à un autre.

La longueur du shaft influe directement sur la vitesse du swing du testeur.

Précisons que pour ce match, nous comparons bien deux bois 3 sur shaft graphite regular.

Les lofts sont aussi rigoureusement identiques, à savoir 15°, le loft standard pour un bois 3.

Sur ce point, nous vous rappelons qu’il existe très souvent de grandes différences entre le loft annoncé par la marque, et le loft réel constaté par un clubfitter.

C’est pourquoi, il est opportun de le contrôler ou de prendre en compte le loft dynamique mesuré avec un trackman.

Concernant les shafts, une autre raison pour laquelle nous avons choisi ces deux prétendants tient dans le fait que bien que fabriqué par des marques différentes, les poids sont très similaires.

Soit un Fujikura Speeder 67 Evolution de 67 grammes pour le TaylorMade R15, et un UST Mamiya Elements Chrome 49fr de 66 grammes pour le Wilson D-200.

Des configurations que vous pourrez retrouver en standard dans un magasin de golf, et qui sont le résultat de la volonté des deux marques, puisque dans les deux cas, ce sont elles qui nous ont envoyé les clubs, et donc sélectionnées les configurations.

Découvrons les résultats mesurés au trackman pour deux clubs aux caractéristiques identiques!

Les conditions du match

Pour déterminer le vainqueur de cet essai comparatif, nous allons prendre en compte plusieurs indicateurs sur une base de 5 coups tapés par le même testeur, un golfeur d’index moyen (15) avec une vitesse moyenne de swing de bois 3 sur tee de 89,7 mph :

  • Le smash factor (rapport entre la vitesse de swing et la vitesse de balle produite à l’impact)
  • Le carry moyen (distance de la balle au moment du contact avec le sol en mètres)
  • Le degré d’efficacité (rapport entre la vitesse de swing produite par le testeur, et la distance totale carry+roule en mètres)
  • La dispersion latérale par rapport au centre du fairway en nombre de balles
  • La balle la plus longue en distance totale(carry+roule)

Ces cinq catégories attribueront un point à chaque meilleur club, et le résultat final nous donnera le vainqueur du match.

Les données balistiques du test

Bien qu’il soit assez difficile d’organiser un test rigoureusement identique, et c’est logique dans la mesure où chaque marque a sa propre stratégie de configuration de clubs standards, et avant fitting, la vitesse moyenne de swing du R15 a été de 90.6 mph contre 88,7 mph pour le D-200, un écart notable…

Le match est lancé !

Smash Factor

Le point revient au Wilson D-200 qui crée en quelque sorte la surprise !

Malgré une vitesse de swing inférieure, le smash factor démontre que le Wilson D-200 est plus facile à manier.

En fait, c’est plutôt logique. Le R15 est un club plus pointu alors que le D-200 est un club plus abordable pour les amateurs.

Les 2 mph d’écarts en faveur du R15 pour la vitesse de swing sont réduits à seulement 1,3 mph d’écarts en vitesse de balle toujours en faveur du R15 qui génèrent tout de même une plus grande vitesse de balle à l’impact.

Carry Moyen


Un mètre d’écart en faveur du Wilson D-200 au carry et ce malgré une vitesse de balle inférieure à l’impact, le point revient à nouveau au moins côté des deux clubs opposés.

Deux facteurs expliquent ce résultat : D’une part, un angle de lancement plus élevé d’un degré au départ, et un taux de spin plus réduit de 300 tours qui favorise un vol de balle légèrement plus long (5,89 pour le R15 et 5,93 pour le Wilson D-200).

Degré d’efficacité distance totale (carry + roule)


Fort logiquement, après les données vues précédemment, le Wilson D-200 est forcément plus efficace que le TaylorMade R15 compte tenu de l’énergie déployée.

Troisième point pour le Wilson D-200 déjà assuré de remporter ce match à notre plus grande surprise !

La dispersion latérale

Sur un total de 5 coups pour chaque club, nous comptons le nombre de balles à moins de 8 mètres du centre du fairway à droite ou à gauche.

Le point revient à nouveau au Wilson D-200 avec 3 balles sur 5 dans la zone contre 2 pour le R15.


Pour relativiser, ce paramètre est plus contestable, car très lié à la qualité du swing du testeur. Néanmoins, la règle est la même pour tous les clubs testés dans notre panel.

La balle la plus longue (distance au carry + roule) en mètres


Sur la meilleure balle, en cumulant portée et roule, le R15 donne une distance de 223 mètres contre un peu plus de 219 mètres pour le Wilson D-200.

Le R15 sauve l’honneur en marquant ce point.

Résultat du match :

Victoire 4 à 1 pour le Wilson D-200 qui est moins performant intrinsèquement mais plus abordable pour un golfeur amateur d’index moyen.

Le R15 propose des options de réglages que le D-200 ne propose pas, ce qui ajoute de la valeur au TaylorMade.

Toutefois, si on s’intéresse au strict ratio performance/prix, le Wilson D-200 étant beaucoup moins cher (100 € de moins), cela peut amener à réfléchir entre un club populaire, et un club moins sexy mais qui fait le job…

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.