Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Test bois 3 Mizuno JPX-EZ

Test bois 3 Mizuno JPX-EZ

Pour sa nouvelle gamme de drivers, bois, et fers, Mizuno a misé sur la facilité, d’où le nom « Easy ». Pour un bois 3, cette notion de facilité ou plutôt de maniabilité, est un argument qui peut réconcilier bon nombres d’amateurs avec ce type de clubs, notamment sur le fairway. Qu’en est-il réellement quand on teste ce bois 3 au trackman ?

Préambule du test

Pour ce test réalisé au sein du magasin US Golf de Champagne au Mont d’Or, sous le contrôle de notre consultant matériel, Clément Morelle, qui a mis à notre disposition un simulateur trackman*, nous avons testé un bois 3 Mizuno JPX-EZ aimablement fourni par la marque.

Ce bois 3 nous a été proposé en loft 15° avec un lie de 58 avec un shaft graphite Fujikura Orochi Black en 50 grammes avec un swing weight D1-D3, long de 42.75 inches.

La taille de la tête du bois est de 192 cc.

Pour les tests de clubs de golf, nous veillons à utiliser le même type de balle, afin de ne pas fausser les mesures entre les différents produits essayés.

L’essai a été mené par un golfeur amateur masculin d’1m83, disposant d’une vitesse moyenne de swing au bois 3 de 90 mph (144 kmh).

Nous lui avons demandé de taper une dizaine de balles avec ce bois pour comparer les données avec les autres clubs de notre panel.

*Le trackman a été réglé pour des conditions estivales (température de l’air et dureté du sol).

Quelques mots sur bois JPX-EZ

Esthétiquement parlant, le bois Mizuno se distingue de tous les autres produits du marché par son aspect mat carbone qui restitue une impression très particulière, une fois en mains.

Léger, le JPX-EZ se veut très maniable.

Le principal argument mis en avant par la marque concernant ce produit est en fait situé au niveau de la face, censée être plus profonde, et plus fine pour des coups plus explosifs.

De notre point de vue, c’est surtout un club dont la vocation est de changer l’image de clubs difficiles à jouer qui colle à Mizuno…avec ses avantages, et ses inconvénients.

Pour statuer sur ce test, les questions qu’il convient de se poser sont :

  • Est-ce que ce bois 3 est tolérant ?
  • Est-ce que cet bois 3 est puissant ?
  • Est-ce que ce bois 3 donne une meilleure précision entre la dispersion, et la plage d’atterrissage

Tolérance ?

Précisons que pour nos tests, nous n’avons pas fitté les clubs ou changé les shafts, mais bien testé ce qui nous était proposé par la marque.

Un bois 3 maniable qui lève beaucoup la balle !

Pour déterminer la tolérance d’un club de golf, nous utilisons la mesure du smash factor, qui est le rapport entre la vitesse de swing du golfeur, et la vitesse de balle générée après l’impact.

Ce ratio peut aussi bien témoigner de la tolérance du club que de la restitution d’énergie de la face.

Le smash factor idéal se situe autour de 1,50.

En-dessous de 1,30, ce ratio indique une sous-utilisation du club par le joueur, d’où un besoin de fitting ou tout simplement de changer de club.

Précisons que nous avons déjà testé la version driver du JPX-EZ, et pour mémoire, nous avions trouvé comme caractéristiques principales que ce club levait beaucoup la balle, avec une vitesse de balle générée élevée pour une portée au carry très importante, mais revers de la médaille d’un club facile et maniable, le taux de spin était très/trop élevé, ce qui réduisait la roule de balle.

En conclusion, nous avions été agréablement surpris par le driver, parmi les meilleurs produits de la saison 2014.

Pour le bois 3, vous allez voir que nous retrouvons fort logiquement certaines caractéristiques communes, pourtant avec un ratio de smash factor d’1.40, le bois 3 JPX-EZ ne fait pas partie des clubs qui restituent le plus de puissance par rapport à la vitesse de swing produite.

La vitesse de balle générée pendant le test a difficilement dépassé les 127 mph, alors que pourtant la légèreté du club et la qualité de la face nous aurait laissé penser un gain plus important sur ce point.

En réalité, il y a fort à parier qu’un shaft plus lourd aurait permis un meilleur rendu.

Et c’est là tout le débat concernant ce club, car comme vous allez le constater à la lecture des prochains chiffres, il n’existe pas en termes de matériel de golf, un club surnaturel qui combine toutes les caractéristiques à la perfection.

Au contraire, la composition d’un club est toujours une affaire de compromis.

Dans le cas du Mizuno JPX-EZ, l’accent a été mis sur les débutants ou les golfeurs qui ont du mal à faire voler la balle haut et à lui donner de la vitesse.

Le gain en maniabilité indéniable se perd donc en poids mis dans la balle par un golfeur un peu plus à l’aise avec ce type de clubs.

Au cours de ce test, notre « cobaye » a vu son smash factor oscillé entre 1.34 et 1.46, une plage assez peu précise qui démontre comme toujours que dans un test, l’autre variable, c’est le golfeur.

A 1.46 de smash factor, vous trouverez un très beau niveau de performance. Cependant, il apparaît que si ce club est tolérant, il faut comme toujours au golf, parfaitement centrer la balle pour obtenir les meilleurs résultats.

Puissance ?

Un taux de spin très/trop élevé pour favoriser la distance

Concernant la puissance, pour isoler celle qui peut être imputée au golfeur, nous prenons en compte un rapport que nous appelons le degré d’efficacité.

Ce rapport est un calcul entre la vitesse de swing produite par le testeur, et la distance parcourue au carry en yards par le coup tapé avec le club.

Plus ce taux est élevé, et plus cela signifie que le club est en moyenne efficace ou puissant.

Alors que le smash factor était légèrement inférieur à nos croyances, le degré d’efficacité ne trompe pas.

A 2,24 d’efficiency, nous ne retrouvons pas le gain que nous pensions observé avec ce club, notamment par rapport au souvenir que nous avions du driver, qui lui avait été mesuré à plus de 2.32.

Autrement dit, la distance générée par le bois 3 Mizuno JPX-EZ est en retrait par rapport à d’autres clubs testés cette année, car en moyenne, le degré d’efficacité constaté était jusqu’à présent de 2.43 pour les bois 3 à vitesse de swing constante.

Le fait que la vitesse de balle générée soit de 124 mph en moyenne additionné à un taux de spin très élevé (plus de 5000 rpm) explique ce relatif retrait qui donne une distance moyenne de 164 mètres au carry contre 176 mètres en moyenne de notre panel.

Comme expliqué plus haut, nous touchons au cœur de la configuration de ce club. Très facile à manier, très/trop léger, il perd en efficacité.

Sans faire de mystère, ce club qui lève beaucoup la balle (loft dynamique de 19.6° au lieu de 16.3° pour le reste du panel) va très bien convenir aux golfeurs qui sont en difficulté sur le fairway, et ont besoin d’un club qui lève la balle, et qui soit facile à jouer.

Une hauteur de trajectoire très élevée pour un bois 3

En revanche, ce que ce bois fait gagner, il le perd en distance totale surtout à cause d’un taux de spin très élevée qui ralentit la course de la balle.

Résultat, en moyenne, notre testeur a porté la balle à 182 mètres au lieu de 200 mètres en moyenne. Si vous vous arrêtiez à cet argument, vous pourriez avoir un sentiment négatif au sujet de ce bois…Dépassez cette impression, le meilleur est à venir.

Précision et dispersion ?

Un club plutôt précis avec un faible écart entre la meilleure et la moins bonne balle

Cette question vous intéresse généralement tout autant que la distance, et pourtant, c’est l’une des plus difficiles à trancher de manière objective.

Quelle est la part de performance imputable au testeur, quelle est la part imputable au club ?

Nous publions une réponse, car nous considérons qu’à testeur égal, le seul paramètre qui change est bien le club.

Cependant, les résultats publiés ci-dessus peuvent être différents pour d’autres joueurs de golf.

De manière objective, nous prenons en considération deux paramètres : la dispersion latérale moyenne, et la dispersion entre la balle la plus courte et la plus longue.

En plus de ce paramètre, pour ne pas tomber dans le piège des moyennes entre un coup tapé 10 mètres à gauche, et un coup tapé 10 mètres à droite qui donne une moyenne de…0 (au centre du fairway).

Nous prenons en compte le nombre de balles tapées le plus près du centre du fairway, soit 8 sur 10 pour cet hybride, soit un excellent résultat, et même le meilleur jamais constaté pour un bois de parcours cette année !

Une très faible dispersion ! Le point fort du Mizuno JPX-EZ

Que ce soit en termes de plage de distance ou de précision, le Mizuno JPX-EZ a donné les résultats parmi les plus précis, seulement concurrencé par le TaylorMade SLDR S dans cette catégorie statistiques.

Plus haut, nous décrivions le fait que ce club n’avait pas forcément généré les distances les plus longues. En contrepartie, c’est celui qui permet de mettre la balle au centre du fairway le plus régulièrement, et presque le plus facilement avec une dispersion moyenne de seulement 6 mètres quand pour les autres clubs testés, nous trouvons parfois plus de 16 mètres d’écarts.

Bilan du test :

A ce stade, toute la question est de savoir ce que vous voulez faire avec un bois 3.

Bilan du test BOIS 3 Mizuno JPX-EZ

Frapper loin et disperser pour flatter votre égo ou taper des balles plus facilement vers le centre du fairway, tout en acceptant de perdre jusqu’à dix mètres de distance…

Un golfeur raisonnable choisirait à coup sûr la deuxième option, sachant que sur un parcours de golf, ce qui compte, ce n’est pas la performance d’un coup, mais le fait de ne pas perdre trop de coups à causes d’obstacles ou de hors limites.

Ceci dit, le JPX-EZ peut être optimisé. La configuration testée avec un shaft Fujikura Orochi Black en 50 grammes peut être remise en cause pour monter un shaft plus lourd, ce qui aura des conséquences en termes de smash factor et degré d’efficacité…

De la collection 2014 des drivers et bois Mizuno, nous retiendront tout de même le fait qu’ils donnent beaucoup de spin…

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.