Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Mieux jouer au golf - Nos conseils techniques

Comment améliorer sa routine au putting?

La qualité essentielle d’un bon joueur de golf au putting est en fait sa capacité à parfaitement faire rouler la balle sur la ligne désirée le plus longtemps possible vers le trou. Pour y parvenir, la plupart des golfeurs cherchent tous à améliorer la consistance de leurs gestes. Une bonne routine est alors essentielle !

Préparer une bonne routine pour réaliser un bon putt

Pour la plupart des amateurs, la notion de la routine sur les coups du tee au green est beaucoup plus répandue que la même notion pour le putting.

Pourtant, c’est un peu le même principe pour le même bénéfice.

Si sur les coups de bois ou de fers, un golfeur répète plusieurs fois son swing pendant sa routine, au putting, rien ne l’empêche de faire la même chose, tout du moins pour bien sentir le tempo ou la longueur nécessaire du chemin de club pour faire parcourir la bonne distance à la balle sur le green.

Cependant, la routine au putting ne se limite pas à faire quelques coups d’essais, mais s’inscrit au contraire, dans un processus de mentalisation du coup.

Le but étant de se conditionner pour être dans le bon état d’esprit, et à son potentiel maximum au moment de jouer le coup.

Si vous regardez du golf à la télévision, prêtez attention à comment les professionnels visualisent leurs coups avant de les jouer.

Remarquez comment ils marchent jusqu’à se tenir au-dessus de la balle à l’adresse. A quel rythme, ils procèdent, tout en restant pleinement concentré sur la cible.

Ecoutez-les s’adresser aux médias, et comment ils relatent leurs préparations mentales.

Si vous faites bien attention, vous verrez que Tiger Woods parle souvent de « process » et comment il aime se sentir dans son petit monde intérieur.

Il fait probablement référence à une zone de confort que tous les golfeurs connaissent. Une zone où nous avons véritablement l’impression que le temps s’arrête, sans aucune interférences, et seulement concentré sur la tâche à accomplir.

Cette zone de confort existe pour les golfeurs, mais aussi pour les footballeurs qui tirent des penalties, les rugbymen appelés à tirer une transformation, ou le joueur de tennis sur le point de servir.

A chaque fois, ces actions bien précises et déterminantes sur le cours du match requièrent une concentration extrême.

Certains athlètes de haut niveau ont admis passer la plupart de leurs temps d’entraînements à travailler cette zone de confort, pour pouvoir supporter les pressions les plus fortes pendant le match.

Très souvent, les demi d’ouvertures au rugby ou les arrières qui sont en charge des transformations à l’image de l’anglais Johnny Wilkinson ou du français Frédérik Michalak ont la lourde responsabilité de faire gagner leurs équipes sur un coup de pied.


Devant parfois 80 000 spectateurs, ils portent sur leurs épaules, toute la responsabilité et le destin d’une nation.

La pression au moment du coup de pied est à son comble.

Pourtant, dans plus de 80% des cas pour les meilleurs, ils parviennent à tirer entre les poteaux, et avec un ballon ovale, ce n’est pas aussi simple que cela y parait.

Si vous prêtez attention, leur routine et leur préparation avant le coup de pied semble particulièrement intense.

Ils semblent complètement en fusion avec la cible visée, ne laissant pas la moindre place à la distraction.

Sur le putting-green, vous avez peut-être déjà croisé des golfeurs qui s’entrainaient à putter comme si ils devaient rentrer chaque putt pour gagner le masters ! C’est une très bonne façon de s’entraîner sous pression.

Plutôt que de résumer la routine au putting à une mise sous pression, je vous propose de mettre en place votre process en cinq étapes :

Première étape : Evaluez la situation

C’est la première chose à mettre en place dans votre routine de putting.

Une méthode extrême pour visualiser un putt

Sur le jeu long, cette partie de la routine consiste à évaluer le lie, le vent, les obstacles potentiels…

Au putting, vous devez évaluer la vitesse des greens, le degré de slope, la position de la balle, la longueur du putt, et parfois le grain du gazon.

A partir du moment où vous avez terminé cette collecte d’informations, utilisez-les pour visualiser la balle rouler sur la bonne ligne jusqu’au trou.

Deuxième étape : Visualisez le coup

Comme le disait Jack Nicklaus « Je n’ai jamais tapé un coup de golf, même au practice, sans imaginer avant, quelle trajectoire et quel vol, la balle allait avoir ! »

Visualisez un putt qui rentre !

Le cerveau commande le corps. L’esprit commande le cerveau. Il est très important de visualiser le coup à jouer, et ce, de la manière la plus précise, et la plus claire possible.

Plus votre vision sera détaillée, et plus votre cerveau va y croire.

C’est un excellent moyen d’accroitre votre confiance en vous. Vous avez besoin de le voir pour y croire.

A l’inverse, si vous visualisez que vous allez rater un putt, comment pensez-vous possible de rentrer le putt ?

C’est impossible !

Visualisez un coup réussi, et conservez cette image le plus longtemps possible avant d’exécuter le coup, c’est votre meilleure chance de réussite.

Troisième étape : Ressentez pleinement le coup

L’étape suivante de cette routine de putting consiste à passer du cérébral au feeling. Répétez le geste qu’il convient d’effectuer pour atteindre la cible, et jaugez de la force nécessaire.

Ressentir le coup juste avant de le jouer

Je vous suggère de regarder votre cible, tout en répétant votre geste de putting à blanc.

Ainsi, le cerveau, mais aussi et surtout le corps peut mémoriser le bon geste.

Peu importe que vous soyez derrière ou à côté de la balle, tant que vous regardez toujours votre cible.

Si vous utilisez des points de repères avant le trou pour jouer vos putts, imaginez que votre balle emprunte ces points de repères jusqu’au trou.

Quatrième étape : Jouez le coup

Placez-vous derrière votre balle, putter en mains à l’adresse, tout en restant mentalement connecté avec votre cible.

Jouez le putt !

Après avoir jeté un dernier regard sur votre cible, ramenez vos yeux sur la balle, le tout sans hésitations avant de commencer le mouvement de balancier.

Cela ne sert à rien de rester planté là derrière la balle à attendre qu’il se passe éventuellement quelque chose !

Entre le moment où vous avez jeté votre dernier coup d’œil et le déclenchement du coup, ce temps doit être très court…Au maximum, une à deux secondes…

Il est très important que vous restiez concentré sur l’atteinte de votre cible, même pendant le déroulé du coup, tout en ayant confiance en vous pour produire le résultat attendu.

Ne laissez aucune pensée parasite vous envahir pendant ce laps de temps. C’est pourquoi, il doit être le plus court possible.

Cinquième étape : Acceptez le résultat quel qu’il soit

La dernière mais peut-être la plus importante des étapes de votre nouvelle routine de putting consiste à accepter le résultat que vous avez produit.

Vous n’avez pas totalement le contrôle du fait que la balle va ou pas dans le trou.

Vous avez peut-être parfaitement lu le green, et adopté la routine parfaite, et pourtant, la balle peut manquer sa cible à cause d’une marque de clou ou d’une brindille.

La seule chose à faire est de vous en remettre à votre routine, et accepter une part d’imprévisible.

Au putting, si vous deviez ne garder qu’un seul conseil, « La routine est plus importante que le résultat. La procédure pour réaliser le coup est plus importante que le fait de mettre la balle dans le trou. »

A l’aide de cet article, construisez votre propre routine, et mettez la place sur chaque coup. Faites-cela un certain temps, et vous verrez des progrès très nets sur les greens.

Crédits photos : Odyssey Golf

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.