Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Comment améliorer la qualité de son alignement au putting ?

Comment améliorer la qualité de son alignement au putting ?

Lors des précédents sujets présentés sur l’alignement, nous avions abordé l’influence de la tête de putter, les aides à l’alignement sur les clubs, et les gadgets pour l’entraînement. Cette fois, nous avons demandé à Michel Delbos, notre consultant certifié petit-jeu Dave Peltz, de nous proposer plusieurs techniques simples et efficaces pour améliorer la visée, qui comme vous le savez, est un des éléments les plus décisifs quand un golfeur a l’ambition de scorer sur un parcours. Le tout en restant dans les règles admises par les instances législatives comme l’USGA, le R&A ou la FFG !

Découvrez nos formules d'abonnements

Pourquoi l'alignement est aussi important au putting ?

Tout simplement, parce que c’est peut-être ce qui est le plus difficile en matière de putting, et pas seulement pour les amateurs !

Des études menées avec des outils tels que le SamPutt Lab démontrent que les pros du PGA Tour ont les mêmes problématiques de visée à résoudre que les amateurs.

Ci-dessous, et avant de laisser Michel Delbos prendre la suite de l'argumentation, nous allons vous présenter un schéma issu du SAM Putt lab pour un golfeur professionnel.

Vous pourrez noter que celui-ci s’aligne régulièrement à 2,5° ouvert par rapport à la cible.

Pour gérer cette ouverture, il est obligé d’adapter sa posture et le chemin de son putter de manière à néanmoins envoyer sa balle dans la direction souhaitée.

Les pros passent des heures, des semaines, des mois, et des années à répéter un geste. C’est d’ailleurs pourquoi ils ne s’amusent pas à changer leurs manières de putter tous les quatre matins.

Mais c’est aussi pour cette raison, et parce qu’ils ont appris à ramener la tête de club à l’impact d’une certaine façon que l’endroit où il vise prend une importance relative.

Sur le graphique, vous pouvez voir que si la face est ouverte à l’impact, le taux de consistance est néanmoins de 92% !

Le pro s’aligne régulièrement à 2,5° ouvert par rapport à la cible.

A savoir, malgré ce léger décalage à la cible, le joueur est très capable de répéter le même geste, et c’est bien là toute la difficulté du putting.

Adopter le même geste dans des circonstances qui ne cessent de changer.

Imaginez-vous résoudre un problème en mathématique avec des éléments fixes et des variables.

Si les éléments fixes deviennent eux-aussi variables, le problème devient rapidement insoluble.

Quand vous puttez, vous devez analyser la distance, la vitesse du green, la cible, les pentes, et même la tonte du green (qui rentre dans l’analyse de la vitesse), et en fait une infinité de paramètres variables.

Votre seule arme pour affronter cela…c’est la répétabilité de votre coup qui va vous donner des certitudes face à autant de paramètres incertains. En d’autres mots, votre expérience des situations nouvelles !

Alors que le pro est passé maître pour gérer la répétabilité, l’alignement peut être légèrement secondaire pour lui.

A l’inverse, pour un amateur, le travail devrait porter essentiellement sur le fait de limiter les manipulations pendant l’exécution du putt. C’est ce qui lui donnera la meilleure chance de faire démarrer la balle dans la bonne ligne.

Les principaux conseils de Michel Delbos, coach de golf certifié Dave Pelz pour le petit-jeu

Dans les techniques utiles et assez simple à mettre en œuvre pour améliorer l’alignement au putting, celle qui consiste à tracer une ligne droite au marqueur sur sa balle est certainement la plus évidente.

Vous vous dites sans doute que ce conseil est assez ridicule, mais figurez-vous que c’est la méthode la plus employée par les professionnels sur le tour !

Et pourtant je suis certain que moins de 10% des amateurs pensent à marquer leurs balles avec un trait !

Il est toujours plus facile de gérer l’alignement du putter face à la cible en s’appuyant sur le fait de parfaitement centrer la balle dans la face du putter, et de suivre un chemin qui permette d’amener cette fameuse tête de putter dans la direction fixée par la ligne tracée sur la balle !

Il n’est pas toujours nécessaire de se lancer dans de grandes théories pour améliorer simplement et efficacement les choses au golf.

Dans la foulée de cette simple prescription, le fait d’utiliser un putter qui comporte une ligne droite comme aide à l’alignement est aussi et forcément une bonne idée.

Il est toujours plus facile de gérer l’alignement du putter face à la cible en s’appuyant sur le fait de parfaitement centrer la balle dans la face du putter

En la matière, je vous apprendrai peut-être que Dave Peltz, gourou du putting aux USA, est l’inventeur du célèbre putter 2-Balles d’Odyssey tout comme du SmartSquare de Cleveland qui reprennent ce principe d’aligner le putter avec la balle.

D’un point de vue logique, il est évidemment plus facile d’aligner une balle marquée avec une ligne avec un putter lui-même muni d’une ligne droite !

En réalité, peu importe, si vous préférez des ronds, des carrés ou des lignes, quoi qu’il en soit, c’est plus facile d’aligner quelque chose qui présente au moins un repère visuelle pointant en direction de la cible.

Passé ce premier constat, toujours dans l’optique de mieux s’aligner, je vous conseille de travailler vos coups à l’entraînement en plaçant un club devant vos pieds et parallèle à la ligne de putt.

Cela va vous aider à vous rendre compte de ce qu’il faut faire pour amener la tête de club square à l’impact ou au contraire, ce qu’est une face ouverte ou fermée.

je vous conseille de travailler vos coups à l’entraînement en plaçant un club devant vos pieds et parallèle à la ligne de putt.

La pire chose qui puisse arriver au putting, c’est en fait d’avoir une posture, et un alignement des épaules qui suggèrent un chemin vers la droite (ouvert) quant au contraire, la face du putter est orientée vers la gauche de la cible (fermée).

Il est préférable d’adopter une posture et un alignement cohérent. A savoir, square/square, ou ouvert/ouvert et fermé/fermé plutôt que de se laisser tenter par des mélanges !

Pour s’assurer que les épaules sont parfaitement squares, vous pouvez utiliser une astuce assez simple, et qui ne nécessite pas forcément d’avoir recours à un gadget ou un miroir placé à ses pieds.

Il vous suffit de prendre un club et de la placer sous vos aisselles, et de voir dans quelle direction ce club pointe par rapport à votre ligne cible et le placement de vos pieds.

Il vous suffit de prendre un club et de la placer sous vos aisselles, et de voir dans quelle direction ce club pointe par rapport à votre ligne cible et le placement de vos pieds.

Des épaules ouvertes ou fermées sont directement en relation avec le grip…

Un golfeur gaucher avec un grip assez bas sur le club a généralement tendance à fermer les épaules à l’adresse…tandis qu’à l’inverse, un golfeur droitier qui a tendance à tenir son grip bas dans les mains va ouvrir les épaules…

Toujours pour un droitier, le fait de placer son avant-bras trop haut et décalé du bras gauche à l’adresse va accentuer l’ouverture à la cible.

La bonne recommandation consiste à s’assurer que l’avant-bras droit est en ligne avec le shaft du putter.

La bonne recommandation consiste à s’assurer que l’avant-bras droit est en ligne avec le shaft du putter.

Enfin, dernière recommandation qui est aussi assez basique, et beaucoup utilisée par les pros sur le tour, et pourtant très peu utilisée par les amateurs, le fait d’adresser la balle tout en regardant le trou en même temps !

Et cela même avant de placer les pieds parallèles à la ligne de putt. La première chose qui est placée, c’est la face du club, et ensuite, les pieds, et le reste du corps, le tout en conservant le regard sur la cible.

Finalement quand toute autre méthode d’alignement ne fonctionne pas vraiment, la meilleure et dernière solution est de faire confiance à son cerveau.

Pour cette série de photos, j’ai utilisé en plus des conseils présentés ci-dessus trois outils très utiles : une règle, un fil et un métronome.

La règle est un moyen pour juger l’amplitude nécessaire pour parcourir une distance, et gérer son coup (avant et après l’impact).

Le fil est un moyen pour juger si on joue avec les épaules ou avec le buste. Dans le cas d’un mouvement trop marqué par le haut du corps, et pas assez contrôlé par le sternum, le putter va couper la ligne, synonyme d’un coup qui ne va pas être square à l’impact.

Le métronome

Enfin, le métronome est un moyen de juger son tempo pour générer un putt en rythme et sans à-coups au backswing comme au finish.

Explications dans la vidéo suivante


Vidéo tournée au golf du Beaujolais

Restez informé

Recevez notre newsletter

Commentaires   

Avec
 
AVARGUES Marcel
0 #1 IL y a une solution homologuée pour un parfait alignement !AVARGUES Marcel 10-01-2016 21:46
PEGG PUTTER : Un putter déclaré conforme aux règles du Golf par R&A et l'USGA.
En vente dans toutes les grandes chaines de Golf et par un certain nombres des Pros, préconisé aussi par AIMPOINT FRANCE, école de lecture des greens bien connue...3500 vendus aux US depuis 2011 et 495 en Europe depuis 2012 !!!!
Simple: On s'aligne derrière la tête de putter et non à 90° . Voir peggputter.fr
A quand un essai sur jeudegolf.org ?
 

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.