Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Labo Golf : Evaluer une pente par rapport à la vitesse d’un green

Labo Golf : Evaluer une pente par rapport à la vitesse d’un green

Avec l’aide du trackman, et sa nouvelle fonction putting, j’ai voulu vous rendre compte de la notion d’alignement sur un green et au putting, en tenant compte de la pente, et en particulier ce fameux moment où la balle break de sa trajectoire. Pour ce sujet, j’ai utilisé le kit de putting GolferOne comprenant une plaque putting tutor, et surtout une ficelle pour matérialiser la ligne de putting idéale. Mon objectif consiste à établir le degré de pente, et donc l’alignement par rapport à la vitesse donnée à la balle.

Découvrez nos formules d'abonnements

Appréhender la pente sur un putt

Cela faisait un petit moment que je voulais tester la fonction putting du Trackman 4 pour évaluer la notion dite de « Break » par rapport à la trajectoire d’un putt sur un green.

En me rendant sur un putting green du golf de Mionnay en région lyonnaise, j’ai choisi un drapeau à viser, et placé une ficelle fournie dans le kit de putting GolferOne pour tenter dans un premier temps de déterminer à l’œil nu, la ligne idéale du putt que je voyais.

Le cas présent, il s’agissait d’un putt à 5 mètres en montée, avec une légère pente de gauche à droite.

J’ai donc placé la ficelle en ligne droite le long de ma ligne, mais décalée sur la droite du trou.

Mon objectif était d’identifier le temps qu’il me faudrait naturellement pour sélectionner la bonne ligne, surtout dans un cas complexe où la ligne n’est pas droite jusqu’à la cible.

C’est bien la prise en compte de la pente qui m’intéressait.

De ce fait, je vous recommande vivement ce type de ficelle fixée sur deux baguettes métalliques.

C’est un excellent moyen de s’entraîner à chercher des trajectoires, et des breaks (ruptures de trajectoires) sur un green.

De plus, c’est relativement peu coûteux à la différence des radars, et notamment un Trackman.

En cumulant la ficelle, et le trackman, je cherchais à découvrir le type de données que je pourrai relever, et comment les interpréter pour progresser dans la lecture des pentes, un exercice délicat, si ce n’est l’exercice le plus délicat sur un green.

A l’origine de ce sujet, je voulais m'intéresser principalement aux pentes, mais il faut aussi admettre que la vitesse du green pouvait influer sur le degré d’alignement.

Plus un green est rapide, et plus la pente va jouer un rôle sur la trajectoire de la balle.

Plus un green est lent, et moins la pente va jouer un rôle sur la trajectoire de la balle.

En ce début avril à Lyon, après toute cette pluie que nous avons eu cet hiver, les greens sont loin d’être à leur meilleur niveau de forme.

D’ailleurs, et c’est une fonction intéressante du trackman 4, le stimp du green servant à mon test a été mesuré à 6 pieds.

Selon l’interprétation de l’USGA, un green mesuré à moins de 6,5 pieds, est considéré comme moyen à lent.

Pour qu’un green soit considéré comme rapide, il faudrait que le stimp soit mesuré au-dessus de 8,5 pieds.

L'expérimentation

Sur ma première tentative de putts à 5 mètres, j’ai volontairement placé ma ficelle très à droite du trou.

La ficelle sert à putter sur la ligne indiquée, et ainsi désamorcer la tentation de putter directement vers le trou, sans tenir compte de la pente.

Dans ce premier cas, pour faire rouler la balle sur 3,90 mètres, j’ai lancé la balle à 8,1 mph.

La balle a « skiddé » sur 42 centimètres avant de rouler sur 89% de la distance.

Une balle skid/glisse avant de se mettre à rouler sous l’effet de l’impact avec la face du putter. Les marques travaillent sur des inserts censés être capable de réduire l’effet de skidding où potentiellement, la balle perd en efficacité, et en contrôle.

Plus une balle roule, et mieux c’est pour le putt.

Selon le trackman, la balle a terminé à 28 centimètres de la cible sur la droite ! Soit un gros écart qui tend à démontrer que j’ai vu trop de pente ou trop de vitesse pour le green.

Néanmoins, il y a bien une pente à droite ou break à environ 22 centimètres.

Concrètement, mon putt a terminé sur la ligne que je visais, et n’a pas tourné à gauche comme je l’espérais.

La balle est non seulement restée très à droite du trou, mais en plus, elle a glissé plus encore à droite sur la fin de sa course.

Sur ma deuxième tentative, j’ai réduit l’écart entre ma ligne matérialisée par la ficelle, et le trou.

Avec sensiblement le même putt, la balle a encore roulé 89% de sa distance, et plus ou moins à la même vitesse 5,3 mph.

Encore une fois j’ai pris trop de pente, la balle est restée à droite du trou.

Troisième tentative en plaçant la ficelle seulement légèrement à droite du trou pour prendre en compte une pente plus légère.

Notez qu’en déplaçant la ficelle, j’ai oublié de modifier le placement du radar qui est resté sur le premier alignement de ficelle pour le premier exercice. C’est pourquoi le launch direction affiché par le trackman apparaît négatif (-4,1 degrés).

Je n’ai pas envoyé réellement la balle 4,1 degrés à gauche. En revanche, entre mon premier coup et ce troisième où j’ai changé la position de la ficelle plus à gauche, effectivement, on peut considérer qu’il y a un écart de 4 degrés.

Toujours avec un putt qui roule 89% de la distance sur une vitesse similaire, cette fois la balle est directement en ligne avec le trou, alors que pourtant la ficelle me demande de suivre une trajectoire décalée sur la droite. Je me rapproche de la bonne trajectoire pour ce putt.

Cependant, il n’est pas rentré, car je n’ai pas mis encore la bonne vitesse de balle.

Après quelques tentatives, j’ai fini par rentrer les putts, réglés sur la bonne ligne, et la bonne vitesse.

J’ai en fait encore resserré la ligne de la ficelle avec le trou, ce qui m’a démontré que sur cette configuration de trou, en réalité, la pente était très faible, et principalement à cause de la lenteur du green.

Spontanément, j’aurai pris plus d’écart à droite du trou pour anticiper la pente. Avec cet exercice, j’ai appris qu’il suffisait de s’aligner vers le bord droit du trou pour le rentrer.

Connaître la vitesse d’un green est très important pour anticiper l’impact des pentes sur les trajectoires.

Conclusion

Si vous n’avez pas un trackman à disposition, la ficelle suffira parfaitement pour vous régler.

En réalité, pour rentrer le putt, il fallait une vitesse de balle légèrement supérieure (8 mph) pour parcourir quelques centimètres en plus, et une trajectoire 1 degré plus à gauche au démarrage du putt.

Notez que dans les quatre exemples, la balle a toujours suivi la même trajectoire avec une fin de course plus à droite par rapport au démarrage du chemin.

Si j’ai optimisé la direction au fur et à mesure de l’expérience, la vitesse de la balle et donc du putt a joué un rôle déterminant pour rentrer la balle dans le trou.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.