Posté par le dans Mieux jouer au golf - Nos conseils techniques

La routine avant un swing : Ce n’est pas que pour les bonnes joueuses ?

Dans le cadre d’une étude sur la distance moyenne des golfeuses amateurs dans notre studio, j’ai reçu des golfeuses tous index et âges confondus. Cette expérience, qui m’a aussi permis de mieux cerner les aspirations et intérêts des golfeuses, m’a interpelé sur un point précis, qui revenait régulièrement dans nos échanges : la routine. La routine semblait être, pour ces golfeuses, un moyen de se reconcentrer efficacement après nos bavardages, afin d’améliorer leurs performances au radar. Je me suis alors penchée sur le sujet de cette routine, à quoi sert-elle vraiment ? Certains semblent appliquer une routine simplement parce qu’on leur a dit de le faire, sans vraiment comprendre son importance. La routine est-elle bien indispensable pour scorer ? Comment adapter au mieux sa routine par rapport à son jeu ? Stéphane Mourgue, coach mental et ex-entraîneur national de la ffgolf, nous parle des astuces pour (enfin) avoir une bonne routine.

Découvrez nos formules d'abonnements

Tout d’abord, une routine, qu’est-ce que c’est ?

Stéphane Mourgue, Head coach au Domaine de Manville, nous explique que la routine, c’est avant tout « le fait de se mettre dans un état de marche pour frapper la balle ».

Le coach mental fait alors très rapidement le lien entre routine et gestion du stress, qui lui paraissent étroitement liées.

Il explique : « La routine est un protocole qui se met en place en fonction de chaque joueur, pour conscientiser ce qu’il se passe les vingt dernières secondes avant que la balle quitte la face du club. »

Autrement dit, la routine vous permettrait de préparer votre corps et votre mental à reproduire le coup que vous voulez, comme vous le voulez.

Le coach nous explique qu’elle sert aussi à se rassurer, par la répétition des mêmes gestes avant chaque coup, dans le but de se mettre dans les meilleures conditions mentales et physiques.

Il précise ensuite qu’un joueur peut mettre des routines de partout, avant un parcours, avant le putting green, après un parcours…

La routine la plus connue, et la plus pratiquée chez les joueuses et joueurs amateurs, resterait la routine avant de frapper la balle.

Stéphane Mourgue explique ainsi que, dans presque tous les autres sports collectifs, les joueurs ont aussi une routine, et tout particulièrement avant de jouer.

Il décrit alors les joueurs de basketball, ou encore de football par exemple qui, avant un match, dans les vestiaires, se positionnent toujours à la même place pour se préparer.

Là encore, il s’agit d’une routine : Instaurer des repères à l’aide d’un protocole, où l’on fait toujours les mêmes gestes avant le match, pour se rassurer, et en somme se concentrer.

L’ex-entraîneur national explique ensuite qu’il existe aussi un phénomène de superstition lié à cela.

Si le joueur ne s’assoit pas à la même place que d’habitude avant un match, il se sent mal, et pense qu’il va de ce fait mal jouer.

Il se produit le même phénomène au golf, si un golfeur ou une golfeuse habitué à faire sa routine oublie de la faire, il se sent mal, dans de mauvaises conditions. 

La routine se traduirait alors par l’interrogation suivante :

« Comment construire une stratégie de performance globale sur le parcours, les vingt dernières secondes avant de frapper la balle ? »  

Stéphane Mourgue définit également la routine par la « routine de la non-pensée »,  afin de se déconnecter de toutes ses pensées, et être simplement dans son jeu.

Vue sous cet angle, la routine pourrait-elle s’apparenter à de la méditation finalement ?

Le coach répond alors à ma question par la négative, car pendant la routine, on est actif et concentré sur son jeu.

A contrario, pendant la méditation, même si elle peut être active dans certains cas, elle exige d’être centré sur soi.

Mais alors la routine est-elle indispensable pour bien jouer ?

Pour Stéphane Mourgue, instinctivement, la réponse est oui !

Il explique que si la routine est décousue, alors le swing sera décousu de la même façon.

Toujours suivant cette logique, si la routine est fluide, le swing sera donc fluide.

Vous vous demandez alors peut-être comment construire une routine qui nous correspond ? Qu’est-ce qui est le plus important à prendre en compte ?

Le coach mental soulève alors deux points qui lui semblent essentiels, pour concevoir une bonne routine :

Tout d’abord, comment on ressent ou visualise le coup, dans la pensée et le feeling dans un premier temps.

Et deuxièmement, comment on s’organise, et quelles sont ses préférences de placement par rapport à la balle.

La respiration est un outil indispensable pour une bonne routine selon l’expert, puisqu’elle permet deux choses : Gérer le stress, et gérer le temps.

La façon dont le joueur se place par rapport à la balle (frontale, de côté etc) rentre dans la gestion de l’espace.

Comme l’a répété plusieurs fois le spécialiste du mental durant l’entretien, une bonne routine, c’est une bonne gestion du temps et de l’espace.

Stéphane Mourgue compare alors la routine à une danse : « C’est comme une danse, et la façon dont un danseur place ses pas pour se placer dans la bonne respiration » dit-il.

 Il ajoute : «  C’est d’ailleurs pour cela que les joueurs qui ont un souffle court, ou qui sont en apnée ne produiraient pas de coups fluides. »

Le coach mental ajoute que les très bons joueurs qui ont une routine mécanique et exacerbée, calée à la seconde près, ne fonctionnent pas bien.

Pourquoi ? Tout simplement parce que le rythme de vie de la personne évolue en fonction des moments de la journée.

Il faut donc se caler sur la respiration, puisqu’elle sera l’indicateur du rythme de la personne à l’instant T.

De plus, il développe que nous subissons des rythmes imposés sur le parcours, de ce fait il est important de mettre en place une routine qui nous permet d’être bien quelque soit l’heure de la journée.

On dit, par exemple, que pour un départ à sept heures du matin, il faut se réveiller trois heures avant pour mettre le corps en condition.

Là encore, il s’agit d’une routine.

Stéphane Mourgue précise que même le fait de ne pas avoir de routine, est une routine !

Vous pensiez ne pas avoir de routine ? Et bien, votre routine est en fait celle de ne pas en avoir !

Pour résumé, les deux points fondamentaux pour avoir une bonne routine seraient donc, d’après le coach mental, une bonne gestion du temps, et de l’espace.

Marine Verchère, 29 ans, et golfeuse depuis 20, a aujourd’hui atteint l’index 4.

Elle nous explique son rapport à la routine au fil des années de pratique, qui s’est structurée lors de ses années golfiques aux Etats-Unis :

« J’ai mis longtemps à comprendre que la routine était indispensable mais maintenant elle l’est, parce que mes coachs ont vraiment insisté sur ce point. A force, j’ai compris que c’est surtout indispensable que le process soit toujours le même pour pouvoir s’adapter à toutes les situations, surtout quand il y a un peu de pression. »

Elle ajoute : 

« Au début ma routine était surtout très centré sur le coup d’essai. Et à force, elle a vraiment évolué sur l’analyse de tout ce qu’il y a autour du coup, et surtout comment je ressens le coup. Il y a une partie de la routine que j’ai toujours eu par contre, c’est la visualisation du coup avant de taper. »

Aujourd’hui, sa routine consiste à, avant d’arriver à la balle, traiter tous les éléments « factuels » (la position du drapeau, le vent, obstacles, conditions du green…), et calcule la distance en arrivant sur la balle.

Ensuite, Marine Verchère se focus sur ce qu’elle appelle le « compartiment des ressentis » en arrivant à la balle. Elle se concentre sur son ressenti, sa première visualisation, et construit le coup qu’elle va faire.

Enfin, elle fait un coup d’essai, uniquement pour mettre le corps en mouvement.

Elle valide tous les éléments avec une dernière visualisation, tout ça se produit à quelques mètres derrière la balle.

Pour finir, elle rentre dans la zone de jeu pour taper la balle, élément qu’elle considère comme très important dans sa routine.

A titre d’exemple, la routine de Stéphane Mourgue consiste à prendre deux à trois respirations derrière la balle pour regarder sa cible, et deux respirations avant de jouer.

Il indique alors qu’une respiration équivaut à quatre secondes environ, et sert à « timer » l’exercice.

Comme nous l’avons vu plus haut, la respiration permet également de gérer le stress avant de jouer.

Avec une bonne gestion du stress, le joueur est plus confiant et relâché, et produira donc, en théorie, un bon coup.

Il semble donc y avoir autant de routines différentes que de joueurs.

Pour finir, le coach mental aurait-il un conseil à donner aux golfeuses et golfeurs qui souhaiteraient perfectionner leur routine ?

Il répond : « Une bonne routine est une routine qui me met dans l’action, et qui fait disparaître toutes les pensées de mon esprit. »

Avant d’ajouter : « En sophrologie, on dit que toute attention est source de tension. Si par exemple en jouant je pense à mon genou, cette partie du corps sera mise en lumière, et plus rien ne sera fluide. »

En d’autres termes, la routine consiste à endormir la pensée, et placer toute son attention sur la totalité du corps, pour être dans la fluidité.

Egalement, Stéphane Mourgue insiste sur le fait qu’une bonne connaissance de soi, entraîne l’élaboration d’une routine adaptée à son mode de fonctionnement préférentiel.

En clair, la confiance en soi résulte de la connaissance de soi, et de l’absence de doute.

Le coach nous livre alors un outil qui permettrait de mieux apprendre à se connaître dans le golf, afin de bâtir une bonne routine.

« Les couleurs de mon golf », est un test de vingt cinq questions, qui quand vous le faite, vous attribue une ou des couleurs.

Ce test, qui est antérieur aux années cinquante a été remaniée par Stéphane Mourgue en collaboration avec une entreprise spécialisée dans le sport, pour l’adapter au golf.

Il explique alors que le profil déterminé par votre couleur à la fin du test serait à 95% juste, selon ce que vous êtes. 

Cette ou ces couleurs, vous permettraient ensuite de déterminer vos points forts, ainsi que vos axes de progrès.

La connaissance de cette couleur permettrait de prendre conscience de votre comportement et de vos fonctionnements, afin de faire « matcher » votre routine avec, et être en conscience absolue pour frapper la balle.

Etes-vous davantage dans l’action, et avez donc besoin d’une routine courte ; ou bien dans la réflexion, avec une routine plus poussée ?

Crédit photo : Darryl Oumi/Icon Sportswire 

Restez informé

Recevez notre newsletter

(Note moyenne de 5 sur 1 votes)

Commentaires   

edepaire@gmail.com
0 #1 Les couleurs de mon golfedepaire@gmail.com 08-06-2021 17:48
Ou peut on trouver ce test ?
Merci

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.