Posté par le dans Mieux jouer au golf - Nos conseils techniques

Au golf, nous devons avoir des attentes correspondant à notre niveau de compétence

Les golfeurs, nous avons tendance à nous conformer à des normes irréalistes sur nos performances, ce qui peut nous amener à un sentiment constant « d'échec », lorsque nous n'atteignons pas tous les fairways et les greens. Gérer les attentes est une situation délicate, au golf comme dans la vie. Équilibrer l'optimisme plein d'espoir et les performances réelles, sans trop pousser les attentes dans les deux sens demande de la force mentale et de la discipline.

Découvrez nos formules d'abonnements

Peut on vérifier mentalement si on est capable de maintenir un nouveau standard de résultat que l’on c’est fixé ? Est on capable de rester dans le moment présent ? Peut on rester concentré, mais détendu, tout au long d’une partie ? Un mauvais swing ou un trou atroce fera il dérailler tout le reste de la partie ?

Ces questions peuvent paraîtres dérisoires, mais elles ne sont pas hypothétiques. Ajoutez cette terrible chaîne de pensées à la nervosité que l’on peut par exemple ressentir pour les deux premiers coups d'une compétition de classement, et c'est une recette pour le désastre.

Le plus grand ennemi du golfeur est d'être excessif dans ses attentes. Cela conduit à des problèmes de gestion de parcours qui ruinent le plaisir du jeu.

Il est normal pour les golfeurs d’avoir des attentes à long terme aussi élevées qu’ils le souhaitent, mais les attentes à court terme, comme pour le prochain coup, devraient être plus raisonnables à tous les niveaux.

Finalement, on est probablement meilleur au golf que l’on ne le pense

Il peut nous arriver à tous, de quelquefois penser que nous sommes de mauvais golfeurs, mais peut être est ce tout simplement parce que généralement nous ne savons pas à quoi ressemble être « bon » au golf.

Comment être « bon » à partir de 150 mètres jusqu'au drapeau ? Selon notre niveau de compétence, la réponse peut beaucoup changer.

Les statistiques du PGA Tour sont intéressantes pour tous le golfeurs, non pas parce que cela devrait être notre référence, mais parce que nous devons nous rendre compte que souvent nos attentes ne correspondent pas à notre niveau de compétence.

Les golfeurs ont une perception déformée sur quels niveaux de coups de golf produisent quels scores. Pourtant, il suffit de consulter les statistiques du PGA Tour.

La précision moyenne sur le PGA Tour d’un coup joué à partir de 150 mètres jusqu‘au drapeau est d'environ 9 mètres. Cette statistique nous donne un cadre de référence.

Si l’on considère que cette précision peut être atteinte par les meilleurs joueurs du monde, soit ceux ayant un handicap de +4 ou mieux, un joueur à 15 de handicap, qui à 150 mètres touche le green à 9 mètres du drapeau, a réalisé là un bon coup.

Jim Furyk, tout en jouant un calendrier limité sur le PGA Tour, était le joueur le plus précis au drive au cours de la saison 2020 du PGA Tour, atteignant 73,96% de ses fairways, soit environ 10 sur 14 par tour.

Cette même saison, Bryson Dechambeau a touché le fairway à 58,45%, soit environ 8 sur 14 par tour.

Il y a deux choses à retenir dans cette comparaison. Même les meilleurs joueurs de golf manquent des fairways au drive. Et de plus, parfois, le fairway n'est pas le meilleur endroit pour ensuite jouer un coup d'approche.

Mais il est sûr de dire que le golfeur moyen bon, de 4 à 15 de handicap est pire que le pire joueur du Tour, avec une marge si large qu'elle ne peut pas être mesurée.

Regardons cela de manière réaliste. Si le pire joueur du Tour est à plus de 9 mètres du trou, un golfeur scratch devrait être plus que satisfait de cette distance. Et les handicaps 4 à 15 devraient faire des bonds de joie. Mais nous savons tous que ce n’est pas le cas.

En allant encore plus loin. Depuis le fairway, il n'y a que 35 joueurs du Tour qui arrivent actuellement en moyenne à moins de 3 mètres du trou sur des coups de 45 à 70 mètres, et beaucoup arrivent à plus de 9 mètres en moyenne. C'est un petit échantillon, mais c'est toujours révélateur.

Nous sommes habitués à regarder les dernières manches du PGA Tour, et à voir ces athlètes professionnels performer à leur plus haut niveau potentiel.

Les statistiques ci-dessus sont des moyennes, et les pourcentages pour les golfeurs amateurs sont considérablement inférieurs, mais nous pensons souvent que nous pouvons jouer comme ces professionnels qui ont le meilleur équipement, la meilleure technique, le meilleur talent, et qui consacrent le plus d'heures à la recherche de la perfection.

Ces statistiques nous disent une chose : nous, simples mortels, devrions être déjà heureux d’arriver sur le green avec la balle.

Le golf est difficile. Se préparer à l'échec en ayant des attentes irréalistes ne fera que ralentir le développement en tant que joueur. Nous connaissons tous le golfeur qui achète un ensemble de lames forgées, en appliquant la logique que cela le rendra meilleur à long terme, et nous savons tous comment cette illusion se termine généralement.

On peut ne pas être à la hauteur de nos attentes sur le parcours de golf, mais cela ne fait pas forcément de nous un mauvais golfeur. Les êtres humains ont une conception très incohérente, en ce qui concerne un sport comme le golf, qui nécessite une précision absolue extrêmement difficile à atteindre.

Soyons conscient de ce qu'est réellement un bon coup, à la bonne distance…

Même avec l'avènement du Flightscope, du Trackman et des télémètres laser, on est consterné par le terrible manque de connaissances des golfeurs sur la distance à laquelle ils envoient la balle.

Jouez sur n'importe quel parcours de golf dans le monde et vous verrez deux choses :

Des bunkers devant les greens qui semblent avoir été le théâtre d'une bataille de la Première Guerre mondiale.

Des bunkers presque intacts derrière les greens, et qui ne reçoivent que le trafic des balles jouées depuis les bunkers de devant.

La distance à laquelle vous jouez habituellement un fer n'est pas la distance à laquelle vous allez jouer en descente, sous le vent, en altitude, lorsque vous n’avez pas les pieds à plat, à moins que cette fois vous n’ayez frappé le meilleur coup de votre vie…

Et la distance que vous devriez prendre en compte pour chacun de vos clubs, ce n'est pas la distance moyenne à laquelle vous frappez un club, mais la distance à laquelle vous envoyez la balle le plus souvent.

Quel coup aurait les meilleurs résultats cumulatifs si vous le frappiez 10 fois ? Ce n'est peut-être pas la façon dont Dustin Johson le joue, ou la façon dont le champion de votre club le joue, mais si c'est la façon dont vous pouvez bien le faire la plupart du temps, c'est le bon coup.

Il a déjà été dit : « Le golf n'est pas un jeu de perfection ». Il est temps que nous acceptions enfin ce fait, et que nous apprenions à vivre notre golf selon nos compétences.

Le golf est vraiment un sport où l’on a tendance à vouloir copier les meilleurs. Si jamais vous allez sur un practice, vous êtes sûr de voir des golfeurs essayer de copier les swings de leur joueur préféré.

Parfois cela fonctionne, et parfois non. En essayant de faire encore mieux que bien, on ne réalise pas bien les différences physiques qu’il y a entre nous et les meilleurs athlètes de golf au monde.

En plus du fait que la plupart des golfeurs ne sont pas au même niveau de condition physique que les meilleurs joueurs du monde, ils n'ont pas non plus un corps identique à leur joueur préféré.

En tentant d’imiter les meilleurs, certains golfeurs sont victimes d'essayer de faire de « jolis swings », pourtant il n'y a pas de trophée pour le plus joli swing.

De plus, nous sommes tous différents et avons tous des swings différents. Il n'y a pas une seule façon de swinguer un club de golf, car il n'y a pas un seul modèle de golfeur.

Il faut parfois se contenter de son jeu, et ne pas confondre objectifs et attentes 

Lorsque nous ne sommes pas satisfaits de notre jeu, cela affecte à la fois notre confiance et nos perceptions des coups que nous jouons, et finalement notre forme future.

Les erreurs ne font que partie du jeu, et le golf est plus un jeu de limitation constante des dégâts qu’un « jeu parfait ». Et lorsque la réalité ne correspond pas aux attentes, c’est le moyen le plus rapide d’insatisfaction pour un golfeur.

Au cours de l'année, nous pouvons voir des différences de 20 coups d’un tournoi pro à l’autre, même pour les meilleurs joueurs du monde. Alors, arrêtez de vous inquiéter de la différence de 6 à 10 coups entre vos deux dernières parties, et commencez à vous améliorer dans l'ensemble.

Avoir des attentes est différent de se fixer des objectifs. Il est nécessaire de fixer des objectifs positifs à long terme, à moyen terme et à court terme, afin d'avoir une stratégie d'amélioration.

Avoir des attentes, anticipe trop activement un résultat souhaité. En attendant un certain résultat au golf, vous avez mis votre attention et votre énergie sur le résultat final plutôt que sur le moment où vous vous concentrez sur la création du coup à jouer.

Gérer les attentes signifie gérer vos pensées et émotions internes pour les maintenir en équilibre avec vos capacités. Vous pouvez en attendre trop de vous-même, voire trop peu de vous-même, selon votre niveau d'estime de soi.

Si vous vous attendez à bien jouer sur les premiers trous et que vous ne scorez pas bien, vous vous sentirez probablement en situation échec. 

Votre niveau de golf est déterminé par la façon dont vous réagissez aux situations en constante évolution pendant la partie, et non par ce que vous attendez de vous. Plus vous êtes flexible, plus vous avez de contrôle.

L’hiver est un moment idéal pour l'auto évaluation, la réflexion, et l'amélioration en ce qui concerne le golf, car nous endurons une saison de golf « inactive » en général de décembre à février, donc cela laisse beaucoup de temps pour réfléchir à ce que l’on veut, de et avec, notre jeu de golf et nos objectifs pour la nouvelle saison.

  

Crédit photo : Icon Sportswire, iStock

Restez informé

Recevez notre newsletter
(Note moyenne de 5 sur 2 votes)

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.