Posté par le dans Mieux jouer au golf - Nos conseils techniques

Jeu lent : Ne laissez pas la partie qui vous précède ou un de vos partenaires détruire votre jeu !

Jouer au golf sur un parcours bondé peut être un défi, et pas seulement pour le risque de ne pas finir à temps pour le déjeuner ou le dîner. Votre attitude en attendant de jouer votre prochain coup peut faire une énorme différence dans votre propre partie. Alors ne laissez pas le groupe devant vous gâcher votre prochain coup, pas plus qu’un joueur dans votre partie qui serait vraiment trop lent.

Découvrez nos formules d'abonnements

Le jeu lent est un sujet de conversation qui ne disparaîtra pas de si tôt. Tendez l’oreille dans pratiquement n'importe quel club-house, et quelqu'un, quelque part, gémira sur le temps qu'il faut pour jouer une partie de golf. 

L'ironie, c'est qu'à une époque où la plupart d'entre nous sont confrontés à plus de pression que jamais, une partie de golf prend plus de temps que jamais…

Nous l'avons tous vécu. Le jeu lent est une frustration commune aux golfeurs, et probablement la plainte n° 1 sur n'importe quel parcours de golf, en plus de notre propre jeu.

Au golf, les facteurs du jeu lent peuvent être multiples

Nous avons également tous lu des listes de facteurs contributifs au jeu lent aussi longues que nos bras, et les principales causes, ainsi qu'une ou deux solutions pratiques.

Certains de ces facteurs sont liés au comportement et à la sensibilisation des joueurs, d'autres au club ou au responsable du parcours, car il y a des facteurs en jeu sur lesquels un joueur individuel a peu ou pas de contrôle.

Il ne fait aucun doute que certains golfeurs sont très contrariés lorsqu'ils sont victimes d'un temps de jeu qu’ils jugent trop long.

Que cela se produise à cause de la partie qui vous précède ou dans votre propre groupe, il existe toujours des moyens d'améliorer et de gérer le temps de jeu de manière appropriée.

Vous pourriez même être un coupable du jeu lent vous-même. Nous en avons tous été responsables à un moment ou à un autre, alors n’en ayez pas honte, vous vous sentirez mieux, et serez plus rapide !

Pensez tout simplement à laisser passer les joueurs qui vous suivent, si vous êtes trop lents ou ralentis.

De plus en plus de clubs recommandent aux joueurs, quand ils perdent une balle, de ne pas tenir compte du temps de 3 mn destiné à la recherche de la balle, mais de laisser passer la partie qui les suit, puis de reprendre leur jeu.

Ne vous projetez pas trop sur la suite, et restez concentré sur votre jeu

Ne laissez pas le temps de jeu vous mettre en colère.

C'est plus facile à dire qu'à faire, mais si votre humeur s'assombrit, cela peut avoir un impact négatif sur votre swing, et plus particulièrement sur votre tempo.

Vous commencerez à swinguer avec plus de tension, vous aurez tendance à précipiter vos coups, et vous mettrez vos mauvais résultats sur le fait d’avoir attendu trop longtemps.

Pendant tout ce temps d'arrêt, vous pourriez commencer à penser à votre prochain coup, et ce n’est pas toujours une bonne idée.

Profitez-en pour vous confirmer la distance que vous devez faire pour le coup que vous allez devoir jouer, appréciez la force et la direction du vent, etc.

Cependant plus vous vous concentrez sur ce qui est nécessaire pour le prochain coup à jouer, plus vous risquez de vous éloigner de votre routine habituelle.

Commencez à préparer le prochain coup, et pas avant qu'il ne reste que moins d'une minute avant que vous puissiez le frapper.

Alors, que devez-vous faire pendant tous ces temps d'arrêt ?  

Il est probablement préférable de vous éloigner complètement du golf.

Parlez de n’importe quoi avec vos partenaires.

Si vous voulez parler de golf, soyez plus général comme par exemple parler de vos parcours préférés.

Si vous devez faire des coups d’essai avec un club pendant que vous attendez, travaillez sur une facette particulière du swing et non sur le coup à venir.

La possibilité d'activer et de désactiver votre cerveau du golf sur un parcours embouteillé du samedi ou du dimanche matin rendra l'expérience beaucoup plus agréable, que de se tenir dans cette posture que nous observons souvent : mains sur les hanches, en jetant un regard noir sur la partie qui vous précède, ce n’est pas à eux que vous faite du mal, c’est à vous…

Faites tout ce que vous pouvez pour empêcher de concentrer votre énergie et votre attention sur la lenteur du jeu.

Si vous faites cela, cela vous rendra fou.

Si c’est un des partenaires de votre partie qui est très lent, vous devez apprendre à savoir lui parler, et vous devrez le faire à un moment donné.

Vous devez être gentil mais convaincant, et dire à quelqu'un quand il est temps d'accélérer le rythme.

Vous devez prendre le contrôle, et dire : « je vois que vous n'êtes pas prêt, alors je vais jouer ».

Le rythme de jeu sur le green

Beaucoup de choses peuvent mal tourner sur le green en termes de rythme de jeu, et il est doublement frustrant pour ceux qui sont derrière, d'avoir à assister à l'ensemble du processus laborieux si le trou suivant est clair.

Nous avons déjà assimilé le fait d'être prêt à jouer quand c'est notre tour, mais certains golfeurs laisseront souvent leurs sacs au mauvais endroit pour une sortie rapide du green lorsque tout le monde aura terminé de jouer.

Ils peuvent provoquer des retards en n'emmenant pas leur putter avec eux arrivés sur le green, ou ils peuvent même se tenir sur le green pour marquer leur score et marquer leur carte pendant que ceux qui sont sur le fairway attendent de jouer vers le green.

La partie qui vous précède vient à peine de quitter le green, que grâce à « votre talent pour les approches », vous êtes déjà dessus.

Vous avez un putt de deux mètres à rentrer et c'est assez important. C'est pour birdie ou bien pour gagner un match, etc.

Que devez-vous faire avant de prendre le putter ?

Eh bien, la même chose que vous feriez si c'était un putt de deux mètres pour bogey, ou encore tout autre putt ce jour-là.

Habituellement vous observez la position du trou et les pentes du green, vous faites un coup d'essai puis frappez le putt, cela devrait aussi être aussi votre routine pour ce putt si important.

Accorder plus d'importance à n'importe quel putt, surtout quand cela signifie prendre plus de temps pour s'y préparer, va nuire et non pas aider, vos chances de le faire.

Trop de concentration mène à la tension, car votre esprit commence à être submergé par l'ampleur de l'événement, en éclipsant la tâche à accomplir.

Au golf, qui tient vraiment compte de l’étiquette ?

L'étiquette dans les règles du golf exige que les groupes plus lents laissent passer des groupes plus rapides, mais parfois cela ne se produit pas.

Les golfeurs semblent réticents à se faire doubler, et nous avons probablement tous regardé le groupe de devant commencer à courir entre les coups, plutôt que de nous faire signe de passer.

Ne soyez pas gêné de faire signe aux gens s'ils jouent clairement beaucoup plus lentement que vous et que le trou est clair.

Personne n'aime vraiment se sentir harcelé et personne n'aime vraiment être freiné.

Alors vous aussi, laissez passer les joueurs qui vous suivent, si c’est vous qui ressentez leur pression.

Le scénario dans son ensemble n'est pas aussi simple que certains le prétendent, car sur un parcours très fréquenté, une constante ondulation entre les parties n'aura d'impact négatif que sur ceux qui sont plus loin sur le parcours.

Mais sur un parcours moins chargé, laisser passer des groupes plus rapides plus tôt que tard rend tout le monde heureux.

Le golf junior est aussi horrible que pour les plus anciens, et c'est en partie parce qu'ils prennent les joueurs du circuit comme modèles, alors que ce ne sont pas souvent des exemples de jeu rapide, Bryson DeChambeau en est l’illustration.

Les joueurs pro prennent généralement trop de temps sur le Tour.

Ils ont pourtant toutes les informations du monde, et des cadets pour les aider.

Certes, ils jouent pour des millions de dollars, mais cela donne un mauvais exemple qui se répercute dans le jeu de club.

Pour terminer, les raisons du jeu lent sont nombreuses

La réalité est que si les joueurs ne sont pas pénalisés pour avoir pris trop de temps, ils vont utiliser autant de temps qu'ils le peuvent.

L'autre réalité est qu'il n'y a pas de réel inconvénient à être lent.

Vous allez faire ce qui vous semble le plus confortable, et si la lenteur irrite les joueurs les plus rapides, cela fonctionne à l’avantage des joueurs lents.

Il est beaucoup plus difficile pour le joueur le plus rapide de contrôler le rythme de jeu que le joueur le plus lent peut le faire.

Les joueurs du week-end souffrent régulièrement de parties de plus de cinq heures, et cela malgré que les clubs font tout ce qu'ils peuvent pour souligner l'importance du rythme de jeu.

Les clubs de golf s'activent avec des gestions de plannings, ou simplement des heures de départ fluctuantes, et il y a des moments où tout est pratiquement complet et le parcours saturé.

Dans ces cas là, assurez-vous de profiter du soleil, et de la compagnie de vos partenaires de jeu.

Enfin, il convient de rappeler que nous n’avons pas tous la même notion du temps.

Terminer un parcours en 4h10 dans une partie à quatre ne peut pas être considéré comme une partie lente, même si derrière cette partie, deux autres parties poussent…

On parle plus souvent du jeu lent que du jeu trop rapide… À force, certains golfeurs en viennent à se plaindre sur les réseaux sociaux, en argumentant par exemple « Je suis furieux, je viens de joueur au golf de… Nous avons passé les 9 premiers trous en 1h30, et les 9 suivants en 2h45 ! C’est inadmissible ! ».

Si on peut comprendre le décalage de temps conséquent entre l’aller et le retour, au total, ce joueur a passé 4h15 sur un parcours de 18 trous. Est-ce vraiment un cauchemar d’un point de vue golfique ?

Le temps de jeu est un sujet récurrent, surtout parce que nous n’avons pas tous la même appréciation du temps.

Peut-être faudrait-il organiser les départs selon les envies de temps de jeu des golfeurs ?

Ceux qui veulent jouer en 3h30 les 18 trous pourraient peut-être se voir indiquer une plage horaire particulière dans la journée, tandis que ceux qui apprécient de jouer en 4h30, pourraient profiter d’un autre moment distinct ?

Trop lent est une question, mais trop vite en est une autre qui n’est pas moins légitime.

N’oublions pas que le plaisir du golf, c’est d’apprécier le paysage, le jeu, ses partenaires, bref passer du bon temps dehors.

Une partie de golf joué en 3h30 à trois ou quatre joueurs, parce que les parties pressent les uns, les autres, n’est certainement pas une bonne publicité pour le golf.

Le temps est précieux, et la récente crise du coronavirus l’a démontré. Le temps dehors est précieux.

Il existe certainement des solutions technologiques pour finir par contenter tout le monde… concilier plaisir et temps de jeu.

Restez informé

Recevez notre newsletter
(Note moyenne de 0 sur votes)

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.