Test du télémètre TecTecTec ULT-X

A la recherche d’un nouveau télémètre pour équiper un deuxième sac de golf, je me suis porté acquéreur d’un nouveau télémètre, le modèle ULT-X de TecTecTec. Commandé sur Amazon le 4 avril, il a été livré le 7, et ainsi le test a pu rapidement commencer, avec en prime une comparaison avec mon précédent télémètre Bushnell Tour V3. Pour un prix élevé de 249,99 euros, en vaut-il le coût ?

Quels sont les principaux critères à prendre en compte pour évaluer la qualité d’un télémètre ?

Le tout premier critère mis en avant par les experts comme les utilisateurs, c’est bien entendu la précision du télémètre, qui doit vous permettre d’accrocher des drapeaux ou des obstacles, et vous fournir instantanément une distance précise.

Depuis quelques années, un télémètre, ce n’est plus simplement cela.

En plus de fournir des distances, le télémètre doit impérativement être facile à utiliser, offrir une grande plage de mesures, le temps de batterie doit être relativement long (ce qui signifie que le télémètre doit être idéalement moins énergivore), être waterproof, l’écran facile à lire, et être ergonomique…

A cela, il faut ajouter une dernière cerise sur le gâteau : Proposer un petit quelque chose en plus, et qui intéresse forcément les golfeurs…

Ne pas seulement proposer une distance entre deux points, mais en plus une distance ajustée en tenant compte des pentes…

Précision importante, la mesure des distances tenant compte des pentes est strictement interdite en compétition.

Alors comment proposer un télémètre qui apporte cette solution en partie amicale, et puisse être dans les clous du règlement pour les compétitions du dimanche ?

TecTecTec nous propose une solution qui ne m’a pas sauté aux yeux d’emblée, et qui pourtant s’avère relativement pertinente.

Pour être transparent, c’est bien la mesure des distances tenant compte des pentes qui m’a décidé à acheter ce nouveau télémètre, et malgré un prix relativement prohibitif.

250 euros pour un télémètre, il faut sérieusement être motivé.

La plage de prix habituelle pour un télémètre est comprise entre 80 et parfois plus de 500 euros. Disons que le prix médian est autour de 250 euros, et le prix où le consommateur est le plus souvent prêt à suivre est de 150 euros.

Par exemple, on retrouve sur Internet, le VPRO500 toujours de TecTecTec à 150 euros, alors que le Nikon Coolshot peut s’acheter à 199 euros.

Donc 250 euros pour le modèle ULT-X, c’est tout de même dans la plage haute… Pour ce prix, il faut s’attendre ou au moins espérer que sur plusieurs critères objectifs, le télémètre soit indiscutable.

Finalement, pourquoi ne pas tester une marque qui sortait des sentiers battus, et TecTecTec pour lequel je n’avais ni à priori favorable, ni défavorable.

TecTecTec who ?

C’était finalement à mes yeux, une marque sans image, et sans notoriété. J’ai finalement découvert qu’elle était d’origine Française, et fondée en 2014 par Ronan Lore, et sur la base d’un modèle disruptif : Pas de distribution classique… Uniquement de la vente sur Internet.

Une chose m’a un peu gêné avec la notion de marque française revendiquée.

Sur le packaging du produit livré, on peut lire que le siège de la société est aujourd’hui au Texas, et que le produit est fabriqué en Chine. Ce n’est pas un reproche. Cela semble être le signe d’une start-up qui a réussi, et qui opère dans le monde bien réel de notre époque.

Toutefois, j’aurai vraiment trouvé disruptif que l’entreprise, surtout ce niveau de prix, nous propose une histoire d’une start-up toujours basée en Bretagne, et avec une production Made In France.

La logique du marché du golf fait que sans doute le fondateur a perçu une autre réalité : 25 millions de consommateurs aux Etats-Unis contre seulement 400 000 en France.

Et d’ailleurs, sur le site Internet de TecTecTec, on sent la revendication d’une forme de reconnaissance plutôt acquise de l’autre côté de l’Atlantique, avec des ficelles marketing déjà vues de la part de sociétés justement implantées au Pays de l’Oncle Sam.

C’est donc le calcul de la distance en tenant compte des pentes qui m’a interpellé pour investir sur ce télémètre, et m’affranchir de l’arrogance des leaders du marché.

En mode test

Impatient de le tester, dès que je l’ai reçu, j’ai filé au Golf de Mionnay, près de Lyon, où sur le célèbre practice en Fleur, des distances sont affichées avec une très grande précision depuis l’origine de sa création.

Je me suis donc posté exactement à 140 mètres du centre du practice en fleur pour à la fois mesurer avec le modèle ULT-X et le Bushnell Tour-V3, un produit que je considère à la fois comme fiable et robuste.

Je vous rassure dans les deux cas, sur notre critère clé, la précision est bien entendu au rendez-vous.

Le modèle ULT-X indique 140,3, et le second Tour V3 140 mètres…

Premier constat, entre les deux télémètres, il n’y a pas de débat sur la précision, cependant le modèle ULT-X affiche un degré de précision supplémentaire.

Il y a une virgule…

Sur le site du concepteur, on peut lire « Sa précision, à ce jour inégalée, est de ±0,3 mètre pour les distances jusqu’à 300 mètres et ± 0,5 mètre pour les distances allant jusqu’à 600 mètres. Au-delà, jusqu’à 1000 mètres, sa précision est d'un mètre (±1 mètre). »

Au risque de vous surprendre, je ne trouve pas cela très utile, et même un peu confusant.

Imaginez-vous devant une cible, et vous dire, j’ai 53,2 mètres au drapeau !

Quel golfeur a déjà une précision au mètre, et même à moins de 5 mètres ?

Ce niveau de détail du télémètre est un bel argument marketing pour afficher une supériorité technique, mais d’un point de vue consommateur, je crains que ce soit superflu.

De mon point de vue, le TOUR V3 est donc moins précis puisqu’il n’affiche que la distance arrondie, mais pour le golfeur qui doit prendre une décision rapide sur le parcours, c’est largement suffisant et rassurant.

Qu’en-est-il des pentes ? Toujours sur mon practice, c’est évidemment ce qui me tardait de tester, et pour une fois j’avais pris le temps de lire le manuel d’utilisation, comprenant qu’il y avait donc trois modes d’utilisations.

Intuitif grâce à deux boutons sur le dessus du télémètre, j’ai compris rapidement qu’il y avait un bouton pour acquérir une distance, et un autre bouton pour changer de mode.

Je suis passé facilement du mode 1 au mode 2 comme j’ai changé rapidement les mesures de mètres en yards pour revenir en mètres.

Tout cela est très bien, mais sans doute ne suis-je pas très dégourdi, je n’ai pas trouvé le mode 3 avec les pentes. De ce point de vue, le petit manuel d’instruction en pleins de langues différentes qui ne me servent à rien (pas disruptif pour le coup avec un manuel d’une seule langue pour chaque pays) n’est pas suffisamment explicatif.

Une fois chez moi, en allant sur le site Internet de TecTecTec, j’ai enfin compris que pour activer le mode 3 avec la prise en compte des pentes, il fallait tout simplement tirer sur l’optique en fronton avant du télémètre pour voir apparaître un liséré jaune.

Faisant cela, je me suis répondu à deux questions : La première, la fonction Pente est géniale, et fonctionne très bien. La seconde, en réalité, comment en tournoi, les organisateurs ou vos partenaires de jeu peuvent réellement être tranquille sur le fait que vous ne trichez pas ?

Je vous avoue que cette deuxième question me préoccupait. On vous annonce un télémètre conforme au règlement car vous pouvez changer de mode. Comment un commissaire peut être certain que vous n’allez pas abuser du télémètre ? Comment votre voisin va réellement contrôler que vous êtes fair-play ?

TecTecTec a trouvé une astuce que je qualifierai de « futé » même si objectivement elle ne traite pas le problème.

En tirant sur la façade du télémètre, vous activez la fonction « slope » et le télémètre laisse apparaître un liseré jaune visible, et qui indique bien que ce mode non admis en compétition est utilisé.

Objectivement, c’est bien trouvé !

Cependant, quand mon partenaire est à 50 mètres de moi, peut-il voir que je triche ? Et je ne parle même pas du commissaire…

Il ne faut pas s’étonner que certaines compétitions organisées à un haut niveau finissent par bannir complètement les télémètres…

Sortons du contexte de la compétition, et admettons que je m’en serve pour apprendre à appréhender les distances en tenant compte des pentes. Quel est donc le gros bénéfice de ce télémètre ?

A nouveau, j’ai acquis une distance avec une pente en me servant de mes deux télémètres.

A 53,2 mètres dans une pente fortement inclinée (le télémètre m’a indiqué 11,8 degrés en descente), mon 53 mètres se transforme en 41 mètres !

C’est une information cruciale car il y a bien là plus d’un club d’écart.

A l’inverse, le Tour V3 lui ne me donne que 53 mètres !

Autre avantage du TecTecTec, la prise de mesure reste affichée relativement longuement (plus d’une dizaine de secondes) ce qui ne force pas à reprendre trop vite la mesure.

Bien que j’utilise l’Arccos pour prendre des informations de distances sur mon smartphone, j’ai toujours eu un doute sur la captation des distances avec les pentes, et la recommandation du club à utiliser.

Je trouve que le télémètre donne une information pour laquelle on peut avoir plus instantanément confiance. C’est donc un véritable avantage sur le parcours.

Le modèle ULT-X ne me déçoit donc pas sur sa promesse la plus forte, et même au contraire, je suis plutôt enthousiaste de faire une première partie « amicale » avec…

Maintenant, comme évoqué plus haut, il y a d’autres points à prendre en compte, à commencer par l’affichage des mesures ou la visée.

Je trouve la visée plus intuitive avec le TOUR V3 et son gros rond au centre de l’objectif. A l’inverse, le TecTecTec se veut plus sophistiqué, et en fait trop !

Le système de visée plus complexe l’est justement un peu trop.  Cela se joue à un détail. Le point de visée central du Bushnell est d’un diamètre plus grand, et donc plus confortable.

Très Bonne idée à mettre au crédit du TecTecTec, la jauge de batterie qui s’affiche en permanence.

A l’inverse, il m’est régulièrement arrivé de me retrouver en rade de batterie avec le Buhsnell sur le parcours !

Sur ce point, je ne peux pas me prononcer objectivement concernant le TecTecTec n’ayant le produit que depuis quelques jours. En revanche, pour le Bushnell, je change les piles une fois tous les deux ans (je joue en moyenne 20 parties par an).

Par contre, lors de ma première utilisation du TecTecTec, j’ai vu la jauge de batterie descendre d’un niveau au bout de quelques minutes d’utilisations. Sur le moment, cela ne m’a pas rassuré, et puis finalement, un jour plus tard, la jauge était revenue au maximum…

S’agissant de la distance maximum de prise de mesures, pour les deux télémètres, j’ai réussi à acquérir des distances à 686 mètres, faute d’arriver à cibler plus loin. Je ne doute pas que les deux appareils puissent arriver à mesurer à une distance supplémentaire. Je n’ai juste pas trouvé des cibles objectives à une distance plus importante.

Et à nouveau, dans les deux cas, pas de débat sur la captation de la distance puisque les deux télémètres donnent la même valeur sur le même point.

J’ajoute que les deux télémètres apportent un réglage de la focale pour améliorer la netteté de l’image.

Dernier critère d’évaluation : L’ergonomie…

Les deux télémètres présentent des dimensions rigoureusement identiques, sauf quand vous tirez la facade du ULT-X qui s’allonge d’un peu moins d’un centimètre. La prise en main ne présente à priori aucune difficulté particulière, ni avantage.

Cependant, le TeTecTec semble juste un peu moins large que le Tour V3, et en fait, ce n’est pas sans importance. Finalement, après plusieurs essais, la prise en main du Bushnell est meilleure ou facilité par une dimension plus large, notamment pour attraper le bouton qui sert à viser.

C’est vraiment de l’ordre de l’archi détail, ou alors sans doute ai-je développer une habitude de prise en main avec le Tour V3…

Le compartiment à pile est astucieusement placé sous la poignée du TecTecTec qui est livré dans une coque qui paraît robuste, et peut s’attacher très rapidement au sac de golf.

Le télémètre est livré avec une pile CR2 3 volts (attention de ne pas se tromper de sens). Le pôle négatif se rentre en premier dans le compartiment (je me suis trompé déjà deux fois…)

En conclusion, je suis plutôt satisfait de mon achat. 

Le prix du télémètre est relativement élevé, mais la qualité, et surtout la fonctionnalité est au rendez-vous.

En conclusion, oui, c’est un bon télémètre et haut de gamme pour une société « Texane ». Je n’ai pas encore assez utilisé le mode scan pour en faire une revue objective, et en même temps, ce n’est pas cette fonction qui m’a motivé pour l’achat.

TecTecTec affirme à ce sujet « Si vous avez besoin d’un aperçu rapide de plusieurs distances, le mode « balayage » vous donne une série de mesures instantanées les unes après les autres. L'utilisation de l'ULT-X est simple, rapide et précise. »

S’agissant du mode vibration pour nous rassurer sur l’acquisition de la cible, je resterai réservé. Cela fait belle lurette que le Tour V3 ne vibre plus (il le faisait au début sur l’acquisition de cible), mais en revanche, il propose un cerclage du drapeau pour confirmer la bonne acquisition, ce que ne fait pas le TecTecTec qui lui vibre seulement.

Cette fonction sera-t-elle durable ? C’est la limite de toutes les revues quand il s’agit de parler d’un point clé produit : La qualité dans le temps ou la durabilité.

Restez informé

Recevez notre newsletter

(Note moyenne de 5 sur 1 votes)

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.