Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Collection de textiles et chaussures de golf FootJoy 1857 : Un retour aux origines

Lundi 11 juin 2018, la marque de textiles et chaussures exclusivement dédiée aux golfeurs et golfeuses, FootJoy réunissait la plupart des distributeurs français et européens, ses principaux clients, pour réaliser une présentation inédite pour du textile de golf : Un défilé de mannequins au Chalet des Iles, au cœur du Bois de Boulogne, près de Paris. Nous vous proposons les images exclusives de cet événement golfique original. Quand le golf reprend les codes des podiums parisiens !

Découvrez nos formules d'abonnements

La pluie abondante sur Paris n’a pas entamé l’ambiance festive, même si les organisateurs Julien Rituit (Directeur Général) et Edouard Desrousseaux (Brand Manager) n’aurait jamais imaginé, un an plus tôt, organiser un tel événement, dans un lieu aussi branché et propice à une soirée printanière, et pourtant autant arrosé par la météo décidément capricieuse.

Jamais auparavant, FootJoy n’avait autant mis en scène l’arrivée d’une nouvelle ligne textile.

Il faut dire que la ligne 1857 signifie beaucoup pour la marque puisqu’il s’agit tout simplement de faire référence à son origine.

Au cours de la présentation, Edouard Desrousseaux n’a pas oublié de rappeler que la marque est exclusivement dédiée au golf, de sorte, que toute personne portant les traditionnelles lettres FJ sur son col de chemise ou de polo, peut être immédiatement identifiée comme un golfeur ou une golfeuse, ce qui n’est pas forcément le cas pour une personne portant Adidas, Nike ou Puma, les principaux compétiteurs sur le marché.

Depuis le retrait de Nike et d’Adidas du domaine des clubs, il faut bien reconnaître que les deux marques ont mené un véritable assaut sur le PGA Tour pour habiller les principales figures de proues.

McIlroy, Woods, Reed, Day portent la virgule. Rahm, Johnson, Rose ou encore Garcia portent du Adidas. Fowler et Spieth portent respectivement Puma et Under Armour.

Les marques multisports ont effectivement fait main basse sur le dressing des golfeurs professionnels.

Dans ce contexte d’inflation pour les contrats vestimentaires, FootJoy s’en remet à son staff historique composé de golfeurs fidèles tels que Grégory Bourdy en France, d’ailleurs présent à l’occasion du défilé parisien.

Alors que les marques multisports investissent clairement le domaine du sportswear qui dépasse les frontières d’un seul sport, FootJoy espère incarner une sorte de village gaulois résistant à la mode de l’uniformité totale quelle que soit le sport pratiqué.

Il y a fort à parier que la gamme FootJoy 1857 soit un habile moyen de rappeler l’ancrage profond de la marque aux côtés des golfeurs.

La tentation est grande de parler de Serious Golfer.

Ceci dit, ce discours est aujourd’hui proscrit, pour ne pas trop restreindre la base clientèle. Un serious golfer qui hier pouvait être assimilé à un golfeur à un chiffre, est aujourd’hui un golfeur passionné, quel que soit son index.

Toutefois, la gamme 1857 ne trompe personne. Il s’agit de flatter l’élégance du golfeur, surtout celui qui ne veut pas porter une virgule ou trois bandes sur un parcours de golf.

Ces dernières années, la mode était plutôt de parler de technologie, de modernité, et même dans certains cas, évoquer des recherches faites dans l’espace !

Avec la collection 1857, FootJoy veut prendre le contrepied complet de cette tendance tournée vers l’avenir, pour rappeler que Frederick Packard a un jour quitté l’entreprise de fabrication de bottes de son père, pour commencer à fabriquer ses proches chaussures du côté de Brockton dans le Massachussets.

La société Packard’s Field et Flint Company était prête à accompagner le développement du golf à la fin du 19eme siècle. C’est pour cela qu’elle a spécifiquement créé la ligne FootJoy.

Le succès a été très rapide. En 1927, FootJoy était la chaussure officielle de la première équipe américaine de Ryder Cup.

En 1945, c’était tout bonnement la chaussure la plus jouée par les professionnels.

La ligne de produits a dépassé la notoriété de l’entreprise, rebaptisée FootJoy en 1970.

Entre temps, la firme ne fabriquait plus seulement des chaussures, mais aussi des gants, et des vêtements.

C’est pour rendre hommage à cette histoire que FootJoy a voulu lancer la collection 1857, une ligne à base de méthodes de fabrication plus traditionnelle, et un style plus classique.

Le style classique, c’est sans doute ce qui définit le mieux FootJoy.

L’aspect traditionnel, c’est l’image que FootJoy a besoin de faire perdurer coûte que coûte.

Les chaussures seraient fabriquées selon un processus en 150 étapes, comme 160 ans en arrière dans la première fabrique de Brockton.

La marque veut associer cuir de vachette italien de qualité premium, semelles et doublures en cuir, talon en daim…

Pour les pulls, c’est 100% cachemire. Les chemises à manches longues sont tissées. Le gant sera en véritable cuir Pittards ultra-doux.

Rien n’est oublié pour valoriser le client ! Le gant est livré dans un étui collector contenant un marqueur de balle logoté 1857 !

Pour présenter cette nouvelle collection, la direction française de la compagnie toujours très dominante dans les ventes de textiles et de chaussures en France avait donc opté pour une toute nouvelle formule : le défilé !

Procédé qu’elle pourrait bien installer afin de créer un nouveau rendez-vous à part dans l’univers golfique, une sorte de soirée mondaine réunissant les principaux influenceurs, comme par exemple, Pascal Grizot, président du comité Ryder Cup.

Pour cette occasion, il fallait que le spectacle soit autant sur le podium qu’aux abords.

De nombreuses personnalités avaient fait le déplacement, comme le nageur Camille Lacourt, le champion d’handball Thierry Omeyer, les golfeurs Jean Van de Velde et Gregory Bourdy.

C’était aussi l’occasion pour la marque d’associer l’ensemble de ses équipes terrains, tout en essayant de prendre soin des grands patrons de la distribution, comme Alexis Schmidlin pour Golf Plus et Jean-François Boucher pour Carré Golf.

Malgré la pluie, la soirée a pu se finir en apothéose avec un feu d’artifice.

Reste à savoir si la nouvelle ligne 1857 connaîtra le même succès dans les points de ventes exclusifs, sachant que le prix de vente sera plutôt élevé avec par exemple, certaines chaussures pouvant coûter jusqu’à 700 euros !

A en juger par le succès récent de marques de clubs ultra-premiums, comme XXIO, PXG ou Honma, il est possible que certains magasins Parisiens ou des pro-shops implantés dans les clubs les plus huppés, se distinguent par la vente de cette nouvelle collection de textiles ultra-premiums.

Début de réponse en juillet 2018…

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.