Plus de 4000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Un contenu unique, utile, et passionnant! Pour l'abonnement 12 mois! 1 boîte de 12 balles Srixon AD 333 Tour offertes et envoyées chez vous!

Vinaora Nivo Slider

Préparation du fer 1 de Benjamin Hebert, golfeur pro sur le tour

Préparation du fer 1 de Benjamin Hebert, golfeur pro sur le tour

Document exclusif ! Nous avons pu entrer dans l’atelier d’Alexandre d’Incau, clubfitter et clubmaker à Seignosse pour assister à la préparation spéciale d’un fer 1 Mizuno MP-15 que pourrait jouer Benjamin Hebert dans quelques semaines à Wentworth.

Préambule : Le choix du fer 1

Originaire de Brive, Benjamin Hebert est actuellement le cinquième meilleur français à l’ordre du mérite mondial de golf en 139ème position.

Pro seulement depuis 2009, le jeune homme de 28 ans a déjà remporté 7 victoires (dont 6 sur le Challenge tour, et 3 en 2014), devenant l’an passé, le premier joueur européen à comptabiliser six victoires sur deux années distinctes.

Désormais sur l’European Tour, et basé sur Moliets, il confie tous ses clubs à Alexandre D’Incau pour que ce dernier lui prépare avec soin, et conformément, à ce qu’ils ont défini au cours de différentes sessions de clubfitting précédentes.

En contrat avec Mizuno qui lui fournit les fers, Benjamin Hebert a récemment reçu un nouveau fer 1 qu’il compte bien mettre en jeu durant sa tournée britannique prévue cet été, et qui devrait commencer par une apparition sur le prestigieux BMW PGA Championship à Wentworth fin mai.

Actuellement 92ème de la Race To Dubai, le français devrait être largement en mesure de conserver sa carte l’an prochain, et peut se concentrer sur le fait de faire une belle performance d’ici à la fin de saison.

Auteur de quatre cuts en dix tournois, dont une dixième place au Qatar, son meilleur résultat à ce jour, ce grand gaillard d’1m84 est en progression dans son jeu par rapport à ses précédentes apparitions sur le grand circuit européen, avec une moyenne au drive qui frise les 60% de fairways en régulations, et un putting à moins de 29 putts par partie, son meilleur score en carrière.

Pour jouer sur les links anglais, il a demandé à son équipementier un nouveau fer 1 qui pourrait se substituer à son driver sur le départ de quelques trous, nécessitant plus de contrôle sans pour autant trop sacrifier à la distance.

Un fer 1 bien tapé pouvant permettre une très bonne roule sur certains trous.

Actuellement, sa moyenne de distance au drive ne le place qu’autour de la 100ème place sur le tour européen avec 287 mètres de moyenne.

Pas forcément un handicap, dans la mesure où un mètre près, il se situe au même niveau que d’autres tricolores comme Alex Levy, Julien Quesne, et Victor Dubuisson.

Précision concernant ce dernier, il a très peu joué en 2015…Difficile de le situer sur l’échiquier européen.

Pour Benjamin Hebert, le fait de recourir à un fer 1 peut donc être une bonne façon de se distinguer autrement sur les links.

Une solution qui a déjà fait ses preuves…Rappelez-vous le doublé Open d’Ecosse-British Open de Phil Mickelson en 2013 sans utiliser le moindre driver !

Découvrez jusqu’où un clubfitter/clubmaker peut aller dans la préparation spécifique d’un club de golf !

Dans le cadre de ce fitting de club, le choix du shaft n’est pas remis en cause. Comme pour les autres fers, il s’agira d’un KBS C-TAPER 130X.

Alexandre enregistre sur son PC toutes les données relatives aux travaux qu’il effectue sur les clubs de Benjamin, tant et si bien que pour chaque club, il ne repart pas de zéro, et au contraire, cherche des données constantes.

Les données du club et du joueur

Dans ce clubmaking, l’objectif est beaucoup plus du côté de la tête que du côté du shaft qui bien sûr devra respecter certains métriques.

Par rapport au produit standard mis sur le marché par Mizuno, le travail d’Alexandre va consister à modifier la semelle du club par un travail de Grinding, et un allègement de la tête pour convenir au swing du champion quelques 10g ont été enlevés pour arriver à l'équilibrage souhaité.

Comme on peut le voir sur la photo ci-dessous, Alexandre modifie l’aspect de la semelle. En termes profane, il modifie la forme de la semelle pour diminuer le bounce et éviter que le club ne rebondisse sur les sols durs.

Modification de la semelle

Remarquez comment la partie arrière de la semelle a été modifiée par rapport à une tête similaire de Mizuno MP-15 standard.

Le but d’Alexandre n’est pas de modifier la nature du club pour se faire plaisir, mais bien pour proposer à Benjamin, le type de club, et de sensations qui lui procurera le maximum de confort, et de confiance.

Et sur un fer 1, ce n’est pas inutile !

Chaque étape du travail d’Alexandre correspond à des gestes précis, et rien n’est le fruit du hasard.

L’étape la plus importante du travail d’Alexandre sur la tête a consisté à creuser dans le hosel de la tête pour enlever de la matière, et alléger cette dernière.

Une fois le poids recherché, il peut procéder à une étape qui demande du soin : le collage de la tête avec le shaft. Le shaft aura préalablement été aligné.

Préparation de la colle

Après avoir parfaitement nettoyé les deux pièces à assembler, Alexandre prépare une colle spéciale à effet de prise rapide qu’il doit fixer sur l’extrémité du shaft, puis, une fois les pièces assemblées, il va nettoyer et égaliser en utilisant une technique de ponçage.

Objectif, rendre le collage totalement imperceptible à l’œil nu…

Nettoyage du hosel

La fixation de la tête n’est pas l’opération la plus technique, mais elle ne doit pas être négligée pour éviter la mésaventure de perdre la tête sur un coup trop appuyé.

Contrôle de la fixation

Bien que le choix du shaft n’ait pas été un enjeu sur ce clubfitting, cela ne veut pas pour autant dire qu’Alexandre n’a pas eu un travail de contrôle à réaliser sur le swingweight, le moment d'inertie ou encore raccourcir le shaft d’ 1/8 de shaft.

Sur la photo ci-dessous, Alexandre contrôle le moment d'inertie .

Contrôle du swingweight

Sur la photo ci-dessous, Alexandre « cut » le shaft d’un huitième d’inch pour correspondre aux caractéristiques d’un fer 1 souhaité par Benjamin Hebert.

Cut du shaft

Avant de procéder au collage, le clubfitter contrôle l'alignement du shaft à l’aide d’un laser.

Contrôle de l'alignement

Pour terminer son travail, Alexandre poli la partie de la tête qu’il a usiné pour rendre son intervention presqu’invisible, et rendre son aspect brillant à la tête.

Polissage de la semelle

Méthodique, il ne lui reste plus qu’à contrôler le lie et le loft de la tête.

Contrôle du lie et du loft

Le club est fin prêt à être grippé.

Pour ce faire, Alexandre utilise deux types d’adhésifs distincts pour obtenir la bonne taille sur la main droite et la main gauche .

Mise en place des adhésifs

De cette façon, quand Benjamin prendra le club en mains pour la première fois, il n’aura justement pas cette impression de première fois, mais sera en terrain connu.

Enregistrement des données finales

Pour arriver à ce résultat, Alexandre aura réalisé une dizaine de manipulations et réglages qu’il finira par enregistrer dans son ordinateur en prévision d’un prochain clubfitting. Il aura mis une heure pour réaliser ce club.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

La nouvelle gamme Cleveland RTX-3

Découvrez nos formules d'abonnements

Accédez aux offres US Golf !